vendredi 25 septembre 2020
Accueil | Santé | Santé : Qu’est-ce que le glaucome ?

Santé : Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie oculaire qui touche surtout les personnes de plus de 45 ans. Il est dû à une montée de la pression oculaire entraînant une atteinte du nerf optique (qui envoie les informations visuelles au cerveau) et du champ visuel (espace de vision).

On distingue principalement le glaucome aigu (ou glaucome par fermeture de l’angle) qui est relativement rare et le glaucome chronique (ou glaucome à angle ouvert), forme la plus fréquente.
De nombreux traitements médicaux existent, sous forme de collyres essentiellement. En cas d’échecs de ceux-ci, il faut avoir recours au laser ou à la chirurgie. Dans l’immense majorité des cas, le glaucome est contrôlable, à condition d’être régulièrement suivi par son ophtalmologiste.

Les différentes formes
Deux grandes formes de glaucome existent. Il s’agit du glaucome à angle ouvert, le plus fréquent et du glaucome par fermeture de l’angle. Le glaucome est une maladie oculaire qui touche surtout les personnes de plus de 45 ans. Il est dû à une montée de la pression oculaire entraînant une atteinte du nerf optique (qui envoie les informations visuelles au cerveau) et du champ visuel (espace de vision).
Le glaucome à angle ouvert est lié à la fermeture progressive du filtre d’évacuation, le trabéculum. Le fait que ce phénomène soit progressif explique que le patient ne ressente pas l’augmentation lente de la pression oculaire. Le glaucome par fermeture de l’angle, aussi appelé glaucome aigu, est très brutal. Il est lié à l’accolement en quelques instants de l’iris au filtre d’évacuation. Il est associé à d’importantes douleurs et à une baisse de la vue. C’est une grande urgence ophtalmologique.
Il existe par ailleurs aussi des glaucomes très rares survenant dès la naissance et appelés glaucomes congénitaux. Leur traitement est chirurgical d’emblée. Enfin, un glaucome peut se déclencher à la suite d’une autre maladie de l’œil comme une inflammation ou un traumatisme.
Le glaucome aigu est une maladie brutale qui associe une douleur violente des yeux, l’œil dur et baisse de la vue. Il est dû à une fermeture spontanée de l’angle par lequel passe le liquide intraoculaire (humeur aqueuse), cet angle étant obturé par l’iris. Cette fermeture explique que ce glaucome aigu est appelé glaucome par fermeture de l’angle.

Les facteurs de risque les plus importants sont l’hypermétropie ; un âge supérieur à 50 ans ; un début de cataracte ; le sexe féminin et le stress.
Dans le cas particulier du glaucome par fermeture de l’angle, la réalisation d’une ouverture dans l’iris au laser permet de supprimer définitivement le risque de survenue du glaucome et rend ainsi cette forme particulière de glaucome réversible. Cette ouverture s’appelle iridotomie lorsqu’elle est pratiquée au laser et iridectomie lorsqu’elle est réalisée chirurgicalement.

Cette maladie est-elle réversible ?
Le glaucome à angle ouvert, le plus habituel – est responsable d’une atteinte définitive du nerf optique et du champ visuel. Le nerf optique correspond à une partie du cerveau qui lui transmet les images de notre environnement et les lésions qui y surviennent ne peuvent pas régresser. Le glaucome n’est donc pas réversible. Le traitement a pour but d’arrêter la maladie sans pouvoir la faire régresser.
Il existe cependant quelques cas d’excès de pression oculaire qui régressent spontanément en quelques mois. Ces formes d’hypertonies oculaires isolées – sans glaucome vrai – peuvent donc être réversibles.

L’évolution

Le glaucome chronique, plus fréquent, évolue très lentement et les premières gênes visuelles ressenties par les patients ne surviennent qu’environ 10 ans après le début de la maladie. Le plus souvent, lorsqu’il est diagnostiqué tôt et bien traité, le glaucome n’évolue pas et la vision se stabilise. Si un traitement n’est pas mis en route, il peut évoluer et finir par gêner la conduite automobile ou la lecture.
En l’absence de prise en charge, il aboutit parfois à la cécité complète, c’est-à-dire à la perte de toute vision. Heureusement, cette grave complication reste actuellement très rare.
Évolution du champ visuel sur cinq ans d’un glaucome débutant (superposition des champs visuels)

Est-ce une affection fréquente ?
Le glaucome est une maladie oculaire fréquente et touche plus de 2 % de la population au-delà de 45 ans.
On estime en France qu’il y a environ 1 million de personnes touchées. Une telle fréquence justifie que la mesure de la pression oculaire soit faite régulièrement, pendant un examen ophtalmologique. Il est conseillé de voir son médecin spécialiste tous les deux ans environ (à partir de 45 ans) pour réaliser ces mesures.
Dans les pays développés, le glaucome est la première cause de cécité absolue. Les autres causes fréquentes de baisse de vue sont la dégénérescence maculaire liée à l’âge et la cataracte. Ces deux dernières maladies n’ont rien à voir avec le glaucome mais peuvent exister chez des patients glaucomateux.

Corriger le glaucome par des lunettes
Le glaucome est une maladie de l’œil et plus précisément du nerf optique (qui est situé dans la partie postérieure de l’œil). Une correction par des lunettes est impossible car les lunettes ou les lentilles de contact ne permettent que d’améliorer la projection sur la rétine des images. Elles ne permettent pas de soigner cette atteinte du nerf optique.
En revanche, il faut savoir que les patients myopes, et portants donc déjà des lunettes, sont susceptibles de développer un glaucome.

Fonctionnement de l’œil
L’œil fonctionne comme un appareil photographique. La partie antérieure de l’œil (cornée et cristallin) permet de focaliser les images sur la rétine. La partie postérieure (rétine, nerf optique) traite l’information liée aux images projetées sur elle et envoie au cerveau ces informations.
Dans le glaucome, c’est le nerf optique qui est endommagé. Pour cette raison, il n’est pas possible de soigner cette maladie par de simples lunettes.

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Office Central des Stupéfiants – OCS :  03 tonnes de produits pharmaceutiques contrefaits saisis 

Dans un communiqué de presse du directeur Office Central des Stupéfiants, Magistrat Colonel Adama TOUNKARA  nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils