lundi 30 mars 2020
Accueil | Politique | Sans le soutien de Ouattara et de Tréta en Commune V : Moussa Timbiné pédale dans la semoule!

Sans le soutien de Ouattara et de Tréta en Commune V : Moussa Timbiné pédale dans la semoule!

Très confiant de lui-même, Moussa Timbiné, actuel secrétaire général  de la Section RPM de la Commune V, du district de Bamako, s’est lancé dans la bataille des élections législatives sans la bénédiction de  deux grandes figures de son parti au sein de sa commune. Il s’agit de Amadou Ouattara, son prédécesseur, non moins maire de la CV et  Bocary Tréta, président actif du bureau exécutif national du RPM en exercice.  Sans le soutien de ces deux poids lourds, tous les observateurs de la scène politique estiment que Moussa Timbiné, est en train de pédaler  dans la choucroute dans la quête de son fauteuil à l’hémicycle.

Le doute n’est plus permis. Les élections législatives du 29 mars prochain, ne seront ni reportées, ni annulées. Cela ni à cause de la situation d’insécurité encore moins, la menace de coronavirus. Ceux qui ont pris à la légère ce scrutin, ramasseront les pots cassés le soir du 29 mars prochain. Dans ce lot, figure en bonne place, le 1er  vice-président de l’Assemblée Nationale, de la législature sortante, Moussa Timbiné. Cela pour deux raisons principales.

La première relève de la nature de son alliance et la seconde du manque de solidarité de certains de ses Co partisans (non des moindres) derrière sa candidature.

Au niveau de la commune V, du district de Bamako, Moussa Timbiné,  secrétaire général de la section RPM, a choisi comme acolytes, Ibrahim Bagayoko, dit ‘’jeune premier’’ et Mme Coulibaly Oumou Coulibaly, dite ‘’N’Demba gnouma’’. Ce qui a donné une alliance (RPM-APR-ADP-Maliba) qui ne draine pas du monde, même si elle est  constituée par des gens bien connus en CV.

De l’avis de nombreux observateurs, le RPM, lors de ses différents succès électoraux en Commune V, a toujours composé avec des partis traditionnels dont la complémentarité à mener au succès. Au nombre desquels, on cite généralement l’ADEMA et d’autres partis alliés. Mais cette fois-ci, l’étonnement a été grand de voir Moussa Timbiné, faire cavalier seul dans ses choix, qui risquerait de réduire ses chances avec des connexions politiques sans lendemain.

Certes, la liste conduite par Timbiné peut peser, mais force est de constater que le secrétaire générale de la section V RPM pouvait faire mieux. Il semble avoir fait le choix à se jeter  dans cette bataille législative sans la bénédiction de son prédécesseur, Amadou Ouattara, encore moins de celle du président de son parti, Bocary Treta, lui-même résidant en CV. D’où la deuxième raison pour les observateurs de la scène politique nationale à ne pas vendre chère la peau de Timbiné lors de ce scrutin.

Avec ces deux figures importantes, ayant des bases électorales  très importantes en commune V, Moussa Timbiné, est en désaccord total.

Concernant, le premier, à savoir le maire de la commune V, l’origine de la mésentente est partie de l’affaire de construction du terrain de foot de Bacodjicoroni.  Si Timbiné reproche à Ouattara, d’avoir entretenu  de la magouille autour de ce dossier, ce dernier ne se reconnait pas  dans les accusations de Timbiné.  Pour Ouattara, tout ce qui fait mal à Timbiné le concernant, est le fait, qu’il ne va pas le soutenir à ces élections législatives.

S’agissant de Bocary Treta, président national  en exercice du parti RPM, sa dissension avec Timbiné n’est qu’un secret de polichinelle. Une forte tension, le désamour réel existe désormais entre les deux pontes du parti des Tisserands.

De sources sûres, n’eurent été les manigances de Moussa Timbiné, Bocary Tréta, nourrissait grandement des ambitions pour une éventuelle candidature aux législatives prochaines dans la circonscription électorale de la CV du district de Bamako.

Interpellé par rapport au fait qu’il aurait été une entrave à la candidature de Tréta, Timbiné, a déclaré, qu’il n’a jamais discuté de cela avec Tréta.  Même, si cette réponse de Timbiné semblait être sincère,  des observateurs de la scène politique, émettent un léger pourcentage de doute. Car l’ancien leader du syndicat estudiantin avait ouvert des hostilités voilées contre la candidature du président de son parti en Commune V.

Une chose est sûre difficilement Tréta pourra apporter sa caution à la candidature de Timbiné.

Pour espérer sur sa réélection, il est important que Timbiné fasse la paix avec  ces deux barrons. Sans quoi, il peut continuer sa course, mais avec un gros risque d’acquérir le succès escompté. Le sait – il ?

Par Moïse Keïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Élections Législatives du 29 mars 2020 : Le M.J.D.C soutien HAMADY SANGARE

 Le Mouvement des Jeunes pour le Développement et la Culture (M.J.D.C) à travers son président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils