dimanche 21 avril 2024
Accueil | Oeil du combattant | Route de Koulikoro ou boulevard de la mort ?

Route de Koulikoro ou boulevard de la mort ?

Certes, la route de Bamako-Koulikoro est une double voie, cependant, force est de constater qu’il s’agit là d’un trop ‘‘accidentogène’’ le long duquel tous les jours il est déploré un ou deux cas d’accidents mortels. Cela concerne les usagers automobilistes ou motocyclistes, des piétons sinon des animaux domestiques en divagation. Et, souvent, les auteurs, parfois même des victimes de ces cas d’accidents devenus trop fréquents sont en excès de vitesse ou ivres.

Depuis que cette route a été modernisée et rendue praticable jusqu’à nos jours à l’entrée et à la sortie des villes de Koulikoro, de Moribabougou et de Bamako (ndlr : au niveau de Titibougou), les accidents sont légion. Et la faute incombe toujours aux mauvais comportements des conducteurs imprudents qui se permettent d’y rouler à tombeau ouvert. «Un enfant est mort sur le champ, une femme enceinte perdit l’âme sur le coup, un animal a été tué, un motocycliste s’est fracassé le crâne, un camion Ben a ramassé une camionnette, etc. ». Telles sont les tristes informations qui nous proviennent souvent de cette route. Ce sont les camions Ben, mais surtout les motos Djakarta qui sont régulièrement mis en cause par les Riverains.

De ce fait, c’est regrettable que cette autoroute sans ‘‘gendarmes couchés ou dos-d’âne’’ comme on appelle chez nous et qui sont des ralentisseurs érigés presque tout le long de nos principales artères soit une cause d’inquiétude. Un stratagème qui contraint nos fous jeunes motocyclistes sur le goudron à réduire leur excessive vitesse, surtout au niveau des villes traversées par cette route moderne, mais en passe d’être réduite en un véritable Boulevard de la mort.

Le Fouineur

Rédaction

Voir aussi

Quand la subtilité de l’art de la diplomatie échappe aux donneurs de leçons

  La tension entre le gouvernement malien, la MINUSMA et ses soldats ivoiriens suscite chez …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils