jeudi 25 février 2021
Accueil | Politique | Remaniement ministériel en vue : Ça sent du rachat après une bourde !

Remaniement ministériel en vue : Ça sent du rachat après une bourde !

Quelques semaines après avoir sursis le projet de révision constitutionnel suite à la grogne politico-populaire qui montait en puissance, le Gouvernement IBK est à pied d’œuvre pour se racheter de ce revers subi en jetant son dévolu sur un remaniement ministériel qui s’assimile à une véritable opération de rachat.

La reculade ayant été interprétée comme une victoire du Peuple contre ses dirigeants tripatouilleurs de Constitution, le Président IBK  a décidé de faire amende honorable en donnant un nouveau visage à son équipe gouvernementale, histoire de se faire une autre santé politique pour les échéances électorales de 2018.

Offensive de reconquête !

Durant les mois de juin et juillet derniers, d’importantes manifestations ont eu lieu dans notre pays mais également à l’étranger pour dire «NON» au projet de révision constitutionnel introduit par le Président IBK. Ainsi, à Bamako, les Maliens ont battu le pavé le 17 juin au cri de «Non, ne touche à ma  Constitution». A Dakar et à Paris, des mouvements similaires ont été organisés par la nos Ressortissants au Sénégal et en France. A Paris, le mouvement «AN TE, A BANA» s’est bruyamment fait entendre devant l’Ambassade du Mali en France. Des séries de manifestations qui ont poussé le Gouvernement à annuler le referendum initialement prévu pour le 9 juillet sur toute l’étendue du territoire national. A l’heure actuelle, la prochaine date n’est toujours pas connue et elle n’est pas prête d’être annoncée ces temps-ci. Contraint à réviser sa politique, IBK prend l’option de remanier son Gouvernement. Peut-être que cette mesure soulagera un peu les Maliens, de plus en plus enclins à la grogne sociale.
L’heure de vérité est toute proche

Le remaniement du Gouvernement est prévu pour très bientôt, peut-être même dans cette semaine. Le remaniement technique tant espéré ne devrait, donc, plus tarder. Après la consultation des forces vives de la nation, le locataire du palais de Koulouba semble avoir trouvé le remède au mal. C’est du moins ce que l’on espère, à moins que ce ne soit un moyen de gagner du temps. Cette thèse est, en tout cas, très crédible puisque le nouveau Gouvernement était initialement prévu pour le 1er septembre. Malheureusement deux semaines après toujours pas la moindre annonce de la part du gouvernement. Au lieu de cela, le régime jouerait la carte de la montre et du suspens.
L’angoisse de l’attente

Selon les informations, la liste des nouveaux ministres du gouvernement sera probablement connue cette semaine. Au moins, cinq ministres devraient être débarqués selon nos informations. Vraisemblablement le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, sera reconduit à son poste. En tout cas, rien n’est moins sûr pour l’heure, le suspens reste entier. Depuis quelques semaines, le gouvernement est en vacances. Il est incontestable que leurs congés sont rongés par l’angoisse. Comme des élèves candidats attendant les résultats de leur examen, les ministres ont l’oreille tendue vers Bamako. Heureux seront ceux qui retourneront à leurs postes ou changeront de portefeuilles. Pour les autres il faudra bien se résoudre à quitter le gouvernement et recommencer une autre vie. Au fond, peut être que la disgrâce passera pour un salut dans le contexte d’un pouvoir en proie au mécontentement général. Au moins, ils n’auront pas à payer les pots cassés des derniers instants.

 Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2022 AU MALI: Issa Kaou Djim porte-étendard d’Assimi Goita pour Koulouba

  Chassé comme un mal propre de la tête de la CMAS de l’Imam Mahmoud …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils