vendredi 20 mai 2022
Accueil | Votre opinion | RÉGION DE GAO: Moussa Mara déplore l’absence de l’administration  

RÉGION DE GAO: Moussa Mara déplore l’absence de l’administration  

 

 

La région de Gao surtout la ville de Gao est la plus grande ville du nord du Mali. Cependant, l’ancien Premier ministre après un constat déplore l’absence des services clés de l’administration dans cette ville. « Plusieurs agents des Impôts, du Trésor, du Budget et de la Douane travaillent depuis Bamako », a-t-il indiqué dans un poste sur sa page Facebook.  

‘’Gao est la plus grande ville du nord du Mali et pourtant ni les Impôts, ni le Trésor, ni le Budget et encore moins la Douane n’y sont présents !’’, a déploré le membre du parti Yéléma, le changement. Selon lui, il est incompréhensible de constater que l’administration, qui constitue la représentation de l’État puisse gérer les affaires à partir de la capitale. “Ces administrations qui forment l’épine dorsale de l’État gèrent Gao à partir de Bamako. Cette situation qui ne peut s’expliquer ni par l’insécurité ni par d’autres réalités, c’est un très mauvais signal envoyé aux habitants du nord’’, a-t-il ajouté en soulignant le fait d’éviter de donner raison à ceux qui pensent que les autorités maliennes ne se soucient pas de cette partie du territoire.

Moussa Mara ne s’est pas borné à la dénonciation, il a fait une proposition aux autorités de la transition. “Je suggère au gouvernement d’accélérer le redéploiement de l’État dans toutes les villes du nord et de faire en sorte que toutes les administrations ainsi que leurs fonctionnaires y soient effectivement présents d’ici six mois avec un suivi hebdomadaire assorti de communications régulières’’, a-t-il conseillé.

Moussa Mara est l’un des rares politiciens qui ne manque pas de sortir pour se prononcer sur l’actualité et parfois tirer la sonnette d’alarme sur la gestion de l’État quand il l’estime nécessaire.

Il y a peu, il alertait sur l’absence des engrais pour la campagne agricole qui s’annonce à grands pas. Les autorités, en réponse, ont proposé des alternatives pour la relance agricole. Vivement que cette sortie puisse permettre aux autorités de tirer une bonne leçon et corriger ce qui peut l’être.

Kevin KADOASSO  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

SITUATION SÉCURITAIRE DU MALI: L’expert, Alioune Tine, satisfait de l’amélioration    

  Le 8 février 2022, l’expert indépendant des Nations Unies, en visite au Mali, a …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils