lundi 15 août 2022
Accueil | Société | Ramadan : Le DG de l’EDM.sa rompt le jeûne avec la presse

Ramadan : Le DG de l’EDM.sa rompt le jeûne avec la presse

Dans la dynamique de consolider  la fructueuse collaboration entre la société en charge de la distribution de l’électricité, EDM.sa et la presse ; le Directeur général de ladite structure Boubacar Keita a organisé une cérémonie de rupture du jeûne avec les hommes des médias .C’était le  jeudi 30 mai dernier dans les locaux de l’hôtel Palace sis dans la cité des affaires à Hamdallaye ACI 2000 de Bamako.  

C’était la joie et la fraternité qui se lisaient sur les visages des hommes des médias invités à cette cérémonie de rupture collective de jeûne par le nouveau Directeur général M. Boubacar Keita et tout son personnel. La rencontre qui a enregistré la présence des présidents et représentants des faitières du monde de la presse malienne notamment une délégation de la Maison de la presse  conduite par le président Dramane Aliou Koné, de l’ASSEP Bassidiki Touré et un nombre important de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle « Permettez que j’exprime ma joie de venir à votre rencontre 80 jours après ma nomination à la tête de l’EDM.sa et de renouveler ma gratitude à l’endroit du président de la République pour la confiance » s’est adressé le DG de l’EDM M Keita à l’assistance. Une première depuis sa nomination. « Cette cérémonie de prise de contact avec les médias aurait pu intervenir beaucoup plutôt, n’eût été le contexte de notre nomination intervenu dans la période de l’extrême urgence en matière de gestion de la demande énergétique. C’est  le lieu pour moi de saluer le travail des différents organes (radio, télé ,presse écrite ) qui ont relayé nos messages en direction de nos compatriotes pour expliquer nos difficultés  et nos contraintes objectives à l’origine des perturbations constatées ».

La presse à l’école de l’EDM.sa

<< Au-delà d’une cérémonie de rupture, une école » qualifierait un collègue vu la portée sensibilisatrice de la brillante exposée faite par le nouveau Directeur M. Keita sur la gestion et la distribution énergétique surtout en ce moment de grands questionnements. La société reçoit plus de 50 000 clients par an soit plus 10% de demande croissante qui, à son tour,  nécessite pour EDM-SA un besoin de puissance additionnelle environnant 30 mégas dont le coût peut être estimé à 30 milliards de nos francs sans le réseau d’évacuation.Une autre des contraintes de cette année  a été  aux dires du chef la  société, la météo implacable que presque tout le pays  a subie avec des piques de chaleurs «  Au-delà du degré de chaleur, chaque degré supplémentaire entraine plusieurs mégawatts de puissance de demande supplémentaire » a-t-il précisé.

Fin du délestage

L’autre point marquant cette cérémonie est l’annonce de la fin du délestage. Un fait qui, selon l’explication de l’homme costumé, désigne dans le domaine de l’électricité l’option de supprimer momentanément la fourniture du courant  volontairement à une partie de la population pour que les autres l’aient. Toute chose, dit-il, est à distinguer des incidents qui  peuvent arriver pour plusieurs raisons entre autres : quand la météo est extrême ; en Europe quand il neige abondamment, etc. « La chaleur même est une source de perturbation. D’autres types d’incidents peuvent arriver notamment  lorsqu’un tronc d’arbre tombe sur une ligne, ça créé de problèmes. Notre réseau, que nous sommes en train de travailler à son amélioration, est un réseau vieillissant. Nos équipes travaillent parfois nuit et jour pour réparer certains de ces équipements pour les faire fonctionner là où en Europe on les met simplement à la poubelle. Tout ça pour pouvoir permettre de donner l’électricité avec nos moyens limités ».

Une collaboration pérenne 

Les efforts sont en cours pour l’amélioration de la situation de distribution de l’électricité aux Maliens. C’est ainsi qu’après la projection de deux vidéos sur un écran géant faisant face aux yeux rivés des journalistes, le Directeur général Boubacar Keita a conclu son exposé sans reproche par son souhait d’inscrire la collaboration avec la presse dans un cadre désormais plus large et adapté à la situation « Cette explication sur la gestion du réseau et de la distribution de l’électricité nous est apparue nécessaire à l’endroit des hommes et femmes des médias que vous êtes. Nous avons l’assurance qu’en donnant la bonne information à la presse, nos abonnés les recevront par les canaux les plus appropriés » a-t-il rassuré avant de renchérir qu’il est conscient que la plus  honnête des explications n’arrête pas complètement la frustration des opérateurs économiques dont l’activité est arrêté temps à temps. Et que  les conséquences de cela peuvent jouer sur les commodités de la vie courante de nos populations, mais les invitent à  être sûrs de l’engagement et de la détermination de sa structure  dans le cadre de la mission confiée, qui est de se battre pour faire face à l’urgence, mais aussi et surtout  de travailler pour un réseau, chaque jour, un peu plus robuste en termes de capacité  pour faire face à la demande croissante qui est de plus de 10% par an. « Dans cet esprit, je souhaite que la relation entre l’EDM et les médias ne se limitent plus à une gestion de crise, mais que des rencontres périodiques seront tenues», conclut-il.

Seydou Konaté

COULIBALY

Voir aussi

Vie chère après la levée des sanctions de la CEDEAO: Quand des Maliens préfèrent l’embargo à la galère actuelle

Malgré la levée des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA depuis le 4juillet passé …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils