lundi 15 août 2022
Accueil | Politique | PROMULGATION DE LA LOI ÉLECTORALE: La déception de Jeamille Bittar

PROMULGATION DE LA LOI ÉLECTORALE: La déception de Jeamille Bittar

 

 

 Comme dans le clan de Choguel, le président du Pôle politique pour le consensus a fait un communiqué après la publication de la nouvelle loi électorale par le président de la transition. Il se montre un peu déçu et parle de devoir de l’histoire.

Ç’a été un coup de bâton sur la tête des membres du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques (M5-RFP), et le clan Choguel. Ils ont senti un coup de couteau dans le dos, et vu qu’ils ne peuvent rien pour changer cela, certains s’en remettent à l’histoire tel que Jeamille Bittar.

Après avoir demandé le remplacement du CNT par une Assemblée constituante pour une relecture d’une nouvelle Constitution, c’est un Jeamille qui se montre peu résigné. Il l’a fait savoir dans un communiqué dont la teneur suit: ‘’Le Pôle politique du consensus prend acte de la nouvelle loi électorale promulguée par le Président de la transition. Le Pôle politique du consensus appelle tous ces militants et sympathisants au calme et à la retenue. Notre conviction et notre détermination pour la réussite de la transition doivent nous guider. L’histoire retiendra que nous avons privilégié une nouvelle constitution avant une nouvelle loi électorale. Le gouvernement a initié un projet de loi sur la base des recommandations de la table ronde et des Assises nationales de la refondation approuvée par le Président de la transition soumise au CNT qui, de communs accords avec le Président de la transition, a procédé à l’initiation d’une nouvelle loi. Le M5-RFP a fait son mémorandum pour l’histoire. C’est une question de vision, la vie continue. Pour la classe politique, le réveil va être brutal’’.

Cependant, le plus surprenant c’est que lui, Jeamille était dans un passé récent pour la légitimation du Conseil national de transition quand le président du Comité stratégique du mouvement est allé défendre son Programme d’action. Le jeune Nouhoum Sarr a donné une note de 3/20 à Choguel. Bittar en a fait tout un débat. Mais aujourd’hui, les rôles sont inversés c’est-à-dire que le CNT met de côté l’idéologie de Choguel en le désavouant. Donc, on se demande ce que Bittar  veut.

En tout cas, l’un des problèmes des politiques maliens, c’est le manque de cohérence dans les jeux politiques. Et surtout avec la question des transhumances politiques. Il serait nécessaire que les politiques acceptent de suivre une seule idéologie politique s’ils veulent des électeurs comme l’a indiqué Me Kassoum Tapo lors d’un débat politique sur Africable.

Lansine COULIBALY LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

HIVERNAGE AU MALI: Les inondations causent des dégâts et sans-abris

  La pluie fait d’énormes dégâts dans plusieurs localités du Mali depuis trois mois. Notamment …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils