mercredi 23 septembre 2020
Accueil | Art & Culture | Promotion de la démocratie à travers la culture dans le cercle de Dioila: L’Association pour la renaissance de la culture malienne fait un coup de maître  

Promotion de la démocratie à travers la culture dans le cercle de Dioila: L’Association pour la renaissance de la culture malienne fait un coup de maître  

 

 

Promouvoir la culture démocratique à travers le rap malien, tel a été depuis 6 mois l’initiative entreprise par l’Association pour la renaissance de la culture malienne et son partenaire le royaume du Danemark. Après 6 mois d’intenses activités, le bilan a été plus qu’élogieux au regard de la panoplie d’activités réalisée avec un bilan plus que satisfaisant.

 

Démarrée en Août 2019,  la mise en œuvre du projet de promotion de la démocratie culturelle pour en faire un moyen d’expression et d’apaisement au climat social à travers la jeunesse dans le cercle de Diola est à sa phase finale. Pour dresser le bilan de clôture, ladite association a convié les médias. C’était le samedi 25 janvier 2020 à leur siège au quartier Garandibougou autour du thème : « faisons de la culture un moyen d’expression et d’apaisement du climat social ».

En effet, le projet de la démocratie culturelle dans le cercle de Dioila, a connu une frange succès selon les responsables de l’Association pour la renaissance de la culture malienne.

Plusieurs activités se sont déroulées à cette occasion. Il s’agit entre autres des ateliers de formations des jeunes, rencontres intergénérationnelles et des compétitions artistiques des artistes en herbes du cercle. Ce concours a permis de primer les meilleurs jeunes artistes des 6 communes concernées.

Pour le secrétaire général Ousmane Kodio, ce projet participera à l’apaisement du climat social dans le cercle de Dioila. « Les jeunes utilisent désormais la culture malienne pour sensibiliser la population sur les valeurs démocratiques »,a-t-il fait savoir.

L’autre ambition de l’association, c’est de parvenir à transformer cette association en une ONG dans le futur.

Ibrahima A. Maïga pour sa part, a souligné la raison du choix du rap. « La raison du choix de la musique rap vient du fait que les rappeurs sont des acteurs populaires et impactent plus la jeunesse au Mali ».

Les différentes activités réalisées ont permis de conscientiser les jeunes, apprendre des notions de droits humains, prévention de conflit.

Yacouba Maïga, président de RENEDEP, présent à cette cérémonie a, de son côté féliciter les responsables de cette association. Pour lui, cette association est un bébé qui a vite grandi. Ce, en démontrant la qualité du travail abattu dans la transparence totale.

                                                                                                                                        K. Komi LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

« Il faut prendre aux tripes » : le Musée de l’apartheid à Johannesburg, une expérience de la ségrégation

L’Afrique se visite dans ses musées (6). Rien ne prédestinait cette institution privée, bâtie en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils