lundi 17 mai 2021
Accueil | Important | Procès du Général Sanogo : Chérif Ousmane Madani Haïdara favorable à témoigner

Procès du Général Sanogo : Chérif Ousmane Madani Haïdara favorable à témoigner

«Je ne suis pas un témoin de tribunal du Général Ahmadou Aya Sanogo. Mais je témoignerai, autant que je pourrai, que le capitaine Aya avait respecté les musulmans et les chrétiens ; bref, les leaders religieux que nous sommes. Car, il a accédé à toutes nos requêtes dans le cadre sociale, dans le respect et la considération la plus absolue », dixit Cherif Ousmane Haïdara.

 

Les cérémonies de Maouloud, c’est-à-dire l’anniversaire de « la naissance et le baptême » du Prophète Mohamed PSL, session 2016, ont été officiellement lancées. C’était au cours d’une conférence de presse animée par le Guide spirituel du mouvement des « Ançardines », Cherif Ousmane Madani Haïdara, entouré du Président de l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJMA), Macky Bah ; de Moussa Diallo et Cherif Moufa Haïdara, tous des leaders célébrant le Maouloud au Mali depuis des années. Cet entretien avec la presse a été aussi brève mais très riche d’enseignements.

Vu l’actualité politique et sécuritaire du pays, il n’y a eu que deux points essentiels inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit tout d’abord, d’annoncer les dates du Maouloud (dates anniversaires de la naissance et du baptême du Prophète Mohamed-PSL, édition 2016).

A la suite de l’annonce des dates du Maouloud 2016 par la commission nationale d’observation de la lune au sein de l’administration et des affaires religieuses, le mercredi 30 novembre, le groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, à travers son Guide spirituel, Cherif Ousmane Madani Haïdara, a informé tous les musulmans que, pour l’édition 2016, les activités liées de Maouloud sont prévues pour les 12 et 18 décembre prochains (respectivement, date de la naissance et   du baptême).

Cette année, selon le conférencier, le Maouloud sera célébré autour des thèmes d’actualité comme «consolidation de la paix, la stabilité du pays, la cohésion sociale, le bon vivre ensemble et la réconciliation nationale».

Ainsi, le thème central sur lequel s’articulent ces sous thèmes s’intitule comme suit : «Le Prophète Mohamed PSL, un exemple pour l’Humanité, tu es vraiment un exemple de comportement».

Au cours de la présente rencontre annuelle avec la presse, Cherif Ousmane Madani Haïdara a mis l’occasion à profit pour donner des explications concernant sa citation comme « témoin » dans le procès du Général Amadou Aya Sanogo en cours à Sikasso depuis le 30 novembre dernier.

A ce sujet, Cherif Ousmane Madani Haïdara dit  « je ne suis pas un témoin de tribunal du Général Ahmadou Aya Sanogo. Mais je témoignerai, autant que je le pourrai, que le capitaine Aya a respecté les musulmans et les chrétiens ; bref, des leaders religieux que nous sommes.

En tout premier lieu quand on nous a dit que les ministres arrêtés par Aya étaient mal entretenus, nous sommes allés voir le capitaine pour qu’il améliore leurs conditions de détention. Sans poser de problème, Aya a aussitôt changé leur situation. Mieux nous sommes encore allés le voir pour qu’il les (les mêmes Ministres) libère avant leur jugement avec l’assurance qu’ils ne s’évaderont pas. Ce fut aussitôt chose faite, grâce au respect et à la considération qu’il a eu à notre égard.

Aussi, quand on m’a informé que les femmes et les orphelins des bérets rouges étaient dans des conditions intenables, je l’ai informé par téléphone de cette situation également. Tout de suite, le Capitaine a envoyé 4.000.000 millions de francs CFA pour leurs venir en aide. Le groupement des leaders y a ajouté et une somme de 1.000.000 de francs CFA plus autres dons en nature. Avec le Président de la Transition, Dioncounda Traoré, et le Président du Haut Conseil Islamique, l’Imam Mahmoud Dicko, on a organisé une cérémonie pour remettre officiellement ces dons aux destinataires.

Aussi, grâce à notre intervention, le Capitaine Sanogo a ordonné à ce que les parents des militaires bérets rouges enlèvent les corps de leurs proches morts lors des évènements du 30 avril au 1er mai 2012, à la morgue de l’hôpital Gabriel Touré.

En quatrième lieu, quand il s’est agi du départ d’une haute autorité de l’Etat à l’étranger pour des soins, nous avons été aussi voir Aya qui a aussitôt accepté grâce à notre intervention.

Cinquièmement, nous avons intervenu pour que Amadou Aya libère le fils de l’ex-Président Alpha Oumar, il a aussitôt libéré Mohamed Lamine Konaré, s’est ainsi expliqué le Guide spirituel des Ançardine du Mali, Ousmane Chérif Madani Haïdara, devant les Hommes des médias. Et je suis prêt à témoigner sur ce plan partout où on me convoquera. Mais, cela strictement dans le cadre social-humain, a précisé Cherif Ousmane Haïdara avant de conclure en ces termes : Dans tous les cas, s’il y a lieu que  je vienne témoigner à la barre cela et pour d’autres choses que je préfère taire ici d’abord, je n’hésiterais pas à aller à Sikasso…».

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Rebondissement dans l’affaire CNPM: Coup médiatique sur fond de manipulation de l’opinion

Diadié Sankaré, l’un des protagonistes de la crise qui ronge le Conseil national du Patronat …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils