mercredi 30 septembre 2020
Accueil | Politique | PROBABLE TROISIEME TRANSITION AU MALI : Me Malick Coulibaly comme PM et Mamadou Kassogué comme ministre de la Justice ?

PROBABLE TROISIEME TRANSITION AU MALI : Me Malick Coulibaly comme PM et Mamadou Kassogué comme ministre de la Justice ?

Face à un régime ayant montré toutes ses limites et une rue qui ne faiblit pas demandant la démission du Président de la République, le prix à payer  pour la paix et la stabilité, serait nécessairement une nouvelle  transition. Cette transition aura pour missions principales d’assainir le pays par une justice équitable, celle qui engagera une lutte implacable contre la corruption et la délinquance financière, d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national,  de doter le Mali  des lois à la fois démocratiques et consensuelles consacrant véritablement la séparation des pouvoirs. L’une des dernières missions serait  d’organiser dans un bref délai des élections législatives et une présidentielle dans toutes les conditions de transparence afin de sortir le Mali des cycles infernaux d’élections contestées, truquées et tripatouillées. Qui, mieux que Me Malick Coulibaly, l’actuel ministre de la Justice, garde des sceaux, est à même de mener le bateau de la transition à bon port. Avec comme nouveau garde des sceaux l’intègre et le sérieux Mamadou Kassogué?

Nombreux sont les observateurs de la scène politique malienne à pointer un doigt accusateur sur la justice qui passe aujourd’hui pour être la véritable plaie de l’administration malienne. c’est pourquoi pour avoir fait ses preuves sous la transition en 2012, le choix s’est porté sur Me Malick Coulibaly pour sévir véritablement contre les malfrats et les délinquants financiers de la République. S’attelant à cette complexe et très sensible mission, celle de traquer jusqu’à leurs derniers retranchements les voleurs. Convaincu que pour la réussir, il faut des ressources humaines compétentes, Me Malick Coulibaly a fait preuve d’engagement et de doigter en choisissant des hommes et des femmes aux postes de responsabilités au sein de la justice afin de sévir contre les détourneurs de fonds publics, c’est ce  qui a donné les prouesses que nul autre garde des sceaux n’a obtenu jusque-là  depuis l’avènement de la démocratie au Mali.

Me Malick a certes buté sur beaucoup  d’obstacles dressés devant lui, tant sur le plan juridique que politique, avec des hauts cadres protégés par l’immunité,  mais il a fait preuve de détermination, surtout avec une équipe dynamique pour obtenir des résultats tangibles. Jamais le Mali n’a connu autant d’arrestations de cadres pour corruption et délinquance financière que sous Malick. Donc, en confiant la Primature, c’est-à-dire la haute administration à celui qui a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, il pourrait lever tous les arsenaux juridiques bloquant la bonne marche de la justice, surtout qu’en cas de transition l’actuelle Constitution sera mise entre parenthèses. Me Malick Coulibaly à son tour nommera l’intrépide et l’incorruptible Mamadou Kassogué, l’actuel Procureur du Tribunal de la Commune III chargé du pôle économique, comme Ministre de la justice, Garde des sceaux. Ce tandem assainira le Mali.

En somme, si nous sommes tous unanimes que les problèmes auxquels les maliens sont confrontés sont relatifs à l’injustice, à l’impunité, à la malversation, à la délinquance financière, alors nous devrons tous nous convaincre que sans une bonne justice il n’y aura ni développement encore moins progrès social, éducatif et économique.

Youssouf Sissoko

Malick Diancoumba

Voir aussi

Nomination du Premier Ministre : Des accusations graves contre Moctar Ouane

En pleine formation de l’organe de la transition, les critiques de dénigrement fusent sur Moctar …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils