jeudi 22 avril 2021
Accueil | Politique | Présidentielle de 2022: Quand Assimi Goita et Issa Kaou Djim finiront de se leurrer…

Présidentielle de 2022: Quand Assimi Goita et Issa Kaou Djim finiront de se leurrer…

 

 

Depuis quelques temps, l’ex-coordinateur de la CMAS de l’imam Dicko, Issa Kaou Djim, ne cesse d’amuser la galerie autour d’une prétendue candidature du Vice-président de transition, le colonel Assimi Goïta, et cela en violation flagrante de la Charte de la Transition.  Pire, il n’hésite même plus à appeler à la modification de la Charte de la Transition pour ce faire !

 

Un acte irresponsable de trop de la part d’un membre du Conseil National de Transition (CNT) qui agace beaucoup de nos compatriotes et qui a encore une fois fait sortir le CSDM (Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne) de son gong contre ce conseiller national indélicat. En effet, au cours d’un point de presse organisé à cette fin, les responsables du CSDM n’ont pas été tendres avec Issa Kaou Djim. Ainsi, dans une déclaration produite pour l’occasion, on peut lire : « Le 6 mars 2021 au CICB, en prélude aux festivités de la journée internationale dédiée aux femmes, la plateforme dénommée « Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition (ARCT) » dont l’instigateur est M. Issa Kaou Djim, a organisé une activité associative en hommage aux Maliennes. Du moins, c’est ce que l’auditoire et la presse croyaient.

 

En effet, lors de cette activité associative, M. DJIM, non moins 4ėme vice- président du CNT, a osé déclarer une hypothétique candidature aux prochaines élections présidentielles du vice-président de la transition, le colonel Assimi GOITA. Or, la Charte qui régit cette période transitoire, en son article 9, dit clairement : « Le Président et le vice-président de la Transition ne sont pas éligibles aux élections présidentielle et législatives qui seront organisées pour marquer la fin de la transition. La présente disposition n’est pas susceptible de révision ». Mais, malgré cette disposition de la Charte, M. DJIM a affirmé que s’il le fallait, on modifiera la charte de la transition afin de permettre au colonel Assimi GOÏTA d’être candidat et de remporter la prochaine élection présidentielle. Au regard de la situation sécuritaire, politique et du climat social tendu dans notre pays, M. DJIM, 4e vice-président du CNT, va mettre en péril la Transition avec ses propos et son comportement belliqueux.

 

Et cela, malgré les sacrifices, les efforts des Maliens et de la Communauté Internationale. Si M. DJIM continue ses manœuvres, il se rendra coupable de la déstabilisation des institutions de la Transition. Aussi, nous attirons l’attention du Chef de l’État, Son Excellence Mr Bah NDAW, du Vice-président, Colonel Assimi GOÏTA, du Colonel Malick DIAW, président du CNT, et le gouvernement sur les conséquences néfastes du verbiage aventureux de M. DJIM qui risque de créer une suspicion, voire une radicalisation des Maliens contre tous les organes de la Transition, mais surtout contre le vice-président GOÏTA, qui a, jusqu’à présent, su faire preuve de retenue, de responsabilité, de patriotisme, et s’est surtout attelé à sa mission… ».

 

Autant de raisons suffisantes pour le CSDM pour chasser Issa Kaou Djim du CNT ! Mais au-delà de Issa Kaou Djim, ne faudrait-il pas aujourd’hui chercher la vérité ailleurs sur cette question sans cesse évoquée par un homme réputé être grand fanfaron qui n’a que sa gueule pour survivre ? En effet, pourquoi pendant tout ce temps le principal concerné par la question, à savoir le colonel Assimi Goita, ne dit rien ? Issa Kaou Djim peut-il se lever comme cela un beau jour et commencer à chanter sur tous les toits « Assimi Goita est notre candidat » sans le consentement de celui-ci ? Si oui, pourquoi donc Assimi Goita ne fait rien pour qu’on arrête de dire des choses sur son compte et en son nom ?

 

A la lumière de ces questions, il va de soi que le colonel Assimi Goita, dès lors qu’il se refuse de mettre fin aux élucubrations de Issa Kaou Djim, a quelque chose à voir dans tout ce que tient ce dernier comme discours concernant sa candidature. En effet, comme dit l’adage « Qui ne dit pas mot, consent » ! Reste maintenant aux maliens de tirer les choses au clair, en affirmant leur opposition à une éventuelle démission de Assimi Goita de son poste de Vice-président pour être candidat à la prochaine présidentielle !

Flani SORA NOTRE VOIE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Chérif de Nioro appelle les Maliens: « Ne permettez pas que des lois contraires à l’Islam soient inscrites dans la Constitution »

  Le chérif de Nioro est décidé à ne rien lâcher dans cette affaire des …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils