dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | PRESIDENTIELLE 2018 : Si Dioncounda était candidat…

PRESIDENTIELLE 2018 : Si Dioncounda était candidat…

IBK aura du mal à se présenter à sa propre succession, l’alternance tant annoncée, risque d’être perturbée et beaucoup de prétendants se croyant aujourd’hui favoris risquent de voir leurs rêves voler en éclats si, seulement si, l’ancien président de la transition, le Pr. Dioncounda Traoré, décidait de se porter candidat à la présidentielle de juillet 2018.

Politiquement sage, respectueux et respectable, l’annonce de la candidature de Dioncounda Traoré (non encore officielle) divise les Maliens. Si beaucoup le jugent par l’âge très avancé (76 ans) en lui demandant de se reposer, d’aucuns partagent le même avis soutenant que le Pr. Dioncounda Traoré a fait de son mieux pour le pays après avoir présidé une année durant une transition bien honorée. Par contre, d’autres pensent que ce serait lui seul qui pourrait sortir le Mali de l’affaire après avoir fait ses preuves. Est-il toujours possible pour Dioncounda Traoré de revenir à Koulouba à travers les urnes ?
« Politiquement oui », soutiennent bon nombre d’analystes politiques. Le « Vieux », dit-on, est politiquement clean et a peu de choses à se reprocher à part son âge avancé. Par ailleurs, soutiennent d’autres observateurs, c’est lui qui aurait quelque chose à reprocher aux Maliens après ce qui s’est passé un jour de mai 2012 à Koulouba et qui a davantage renforcé sa côte politique.

Difficile d’être candidat

En clair, si Dioncounda Traoré, déjà investi par la section Adéma/PASJ de Nara, devait être candidat à la présidentielle de 2018, la situation serait très ambiguë pour ses adversaires politiques qu’il a (presque) tous adoptés publiquement et dont la plupart, à l’image de l’honorable Soumaïla Cissé, se voit favori.
Des coalitions sont en gestation pour la circonstance ! Mais comment se battre pour la seule chose contre quelqu’un pour qui l’on a autant d’estime. L’embarras est partagé, et pour Dioncounda Traoré, et pour ses probables adversaires politiques dans la course pour la magistrature suprême.
Une situation très gênante, selon des indiscrétions, qui pousserait l’actuel président de la République à prétendre se présenter à sa propre succession. Si certains croient en la candidature de Dioncounda, d’autres observateurs n’y accordent aucun crédit. Et, vu cela, le doute a bien raison de planer.

Est-il vraiment candidat ?
C’est la question qui revient toujours dans les débats. Dioncounda Traoré est-il réellement candidat. Oui ! Non ! Les réponses divergent dans l’opinion. Son investiture du 25 février dernier par la section Adema/Pasj de Nara en tant que candidat à la candidature de l’Adema pour la présidentielle, répond plus ou moins aux interrogations. Cette investiture n’aurait en aucun cas pu avoir lieu sans que l’intéressé ne soit avisé d’avance. Alors une chose est sûre Dioncounda Traoré a cette envie clandestine de se présenter à la présidentielle de 2018, envie qu’il n’a jusque-là pas dévoilée. Qu’attend-il alors ou de quoi a-t-il peur ! On ne saura le dira, mais déjà dans la grande famille de la ruche, les abeilles ont commencé à se piquer.
Affaire à suivre LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils