mercredi 30 septembre 2020
Accueil | Politique | Perspective des élections partielles : Lotion de décrassage pour soigner l’image ?

Perspective des élections partielles : Lotion de décrassage pour soigner l’image ?

Le second tour des élections législatives a fait l’objet de vives contestations dans plusieurs circonscriptions électorales, notamment en commune V du district de Bamako. L’élection de Moussa Timbiné à la députation et au perchoir a été l’un des éléments déclencheurs de la crise actuelle. Lors des élections partielles, Timbiné fera tout pour soigner son image.

En se faisant réélire une nouvelle fois par les électeurs de sa commune V. En effet, ces élections législatives ont été organisées dans un contexte très particulier. Car, couplées avec l’expansion de la pandémie à Coronavirus au Mali et dans le monde, elles ont fait l’objet de vives contestations dans plusieurs circonscriptions électorales, surtout en commune V du district de Bamako. En effet, 31 députés sont contestés parmi lesquels, l’actuel Président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, élu en commune V. Juste après la proclamation définitive de ces résultats, les tensions sont montées d’un cran et ont mis le pays dans une impasse, une véritable impasse et qui l’agenouille tout simplement. L’Imam Dicko, à la tête une foule aussi déchaînée, a fait trembler le pouvoir, criant haut et fort, et en usant de son influence pour essayer de faire changer la donne. Après de nombreuses sorties, la Cedeao (Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest) a donc multiplié les efforts pour tenter de résoudre la crise actuelle, en prenant surtout de fortes décisions : la démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée, y compris Moussa Timbiné, actuel Président de l’Assemblée nationale ; la recomposition de la Cour Constitutionnelle conformément aux dispositions constitutionnelles du Mali ; la mise en place d’un gouvernement d’union nationale avec la participation de l’opposition et de la société civile ; la mise en place d’une commission d’enquête pour situer les responsabilités dans les violences qui ont entrainé des décès, des blessés et des dégâts matériels au cours de ce mois de juillet. La mise en œuvre devait se faire au plus tard le 31 juillet, tout en mettant en garde les contestateurs du M5–RFP en les menaçant de sanctions pour entrave. Puis, aucun changement majeur pour concrétiser les exigences. Un gouvernement restreint de six (06) membres a été mis en place. Selon une source, parmi les 31 députés contestés, nombreux d’entre eux refusent la démission. Chose qui rendrait difficile la sortie de crise qui est désormais loin d’être proche.
Lors de la séance plénière du jeudi 18 juin dernier pour tenter de trouver une solution à la crise actuelle, le très contesté Moussa Timbiné s’est clamé en ces termes : « La solution la plus facile, en réalité, c’est la dissolution de l’Assemblée nationale, si on veut montrer que les députés acceptent ce qui se passe. » Cette intervention fuitée et assez malicieuse de sa part montre sans l’ombre d’un doute sa position face à ce qui passe. En allant à cette élection partielle, Timbiné pourrait créer la sensation en renversant totalement la vapeur. Même si d’autres pensent que ces partielles ne devraient pas se tenir dans la mesure où selon Me Mamadou Ismaël Konaté, ancien ministre de la Justice, garde des Sceaux, sur TV5 Monde : « Ce que l’on refuse au plan constitutionnel, au peuple du Mali, c’est bien que l’on exige des députés à l’Assemblée nationale. Ces 31 députés sur les 147 ont été élus dans les mêmes conditions que les 116 que l’on veut protéger. » Mais si cette élection partielle se tenait, et que Moussa Timbiné se faisant réélire par les électeurs de sa commune, alors personne n’oserait le contester. Car c’est une nouvelle Cour Constitutionnelle remembrée qui l’élira.
Moriba DIAWARA

Malick Diancoumba

Voir aussi

Controverse autour du M5-RFP : Choguel volerait-il en solitaire ?

Quels sont les leaders qui composent désormais le M5-RFP ? Le flou existe sans l’ombre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils