vendredi 1 juillet 2022
Accueil | Politique | OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE SENEGAL-MALI À PARTIR DU 25 MARS: Les autorités du Sénégal apportent un démenti    

OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE SENEGAL-MALI À PARTIR DU 25 MARS: Les autorités du Sénégal apportent un démenti    

 

 

C’est de l’intox, le Sénégal ne va pas ouvrir sa frontière avec le Mali à partir du 25 mars prochain. L’information a été démentie par la présidence de la République du Sénégal à travers une correspondance, publiée hier dimanche 13 mars 2022.   

C’est du Fake news qui circule sur les réseaux sociaux disant que le président Macky Sall a annoncé à travers une sortie sur la Radio et Télévision sénégalaises (RTS) ‘’ Le président, Macky Sall s’est exprimé hier sur la Radio et Télévision nationales, RTS, et a déclaré que si la Communauté          Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) n’ouvre pas la frontière avec le Mali à partir du 25 mars, le Sénégal ouvrira sa frontière avec le Mali’’, dit l’intox. Cette phrase a été attribuée au président Macky Sall par certains internautes. Elle a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, particulièrement par les Maliens et Sénégalais.

La présidence de la République du Sénégal a brisé le silence pour démentir ces propos. ‘’ Une annonce circule sur les réseaux sociaux attribuant à son Excellence, le président Macky Sall des propos qui seraient tenus à la télévision nationale et selon lesquels, si la CEDEAO n’ouvre pas la frontière avec le Mali à partir du 25 mars, le Sénégal ouvrira sa frontière avec le Mali. La présidence tient à préciser que cette annonce est une fake news, donc nulle et du nul effet », a démenti la présidence du Sénégal.

Le président du Sénégal et aussi président en exercice de l’Union africaine dit qu’il viendra au Mali pour trouver un terrain d’entente entre les chefs d’État de la CEDEAO et les autorités du Mali. Mais, il n’a jamais dit qu’il va ouvrir sa frontière avec le Mali tant que l’embargo est maintenu contre le pays par la CEDEAO.

Le président en exercice de l’UA ne peut pas trahir les textes et règlements de la CEDEAO dont son pays fait partie pour collaborer avec le Mali.

Cet embargo ralentit les activités des 2 pays. C’est la raison pour laquelle lors d’une des sorties du président Sall, il a informé que la situation du Mali ne peut pas rester comme cela et qu’il faut tout faire pour trouver une solution.

Espérons en ce mois de mars, il y aura un sommet sur la situation du Mali pour que les chefs d’État lèvent les sanctions économiques et financières sur le Mali. À titre de rappel, le Mali vient de boucler son 2emois d’embargo.

D SANOGO    LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CANDIDATURE À LA PROCHAINE PRÉSIDENTIELLE: La caution fixée à 25 000 000 FCFA

  Parallèlement à ce qu’on imaginait du changement dont les gens parlaient, c’est la poudre …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils