mardi 30 novembre 2021
Accueil | Editorial | Mot de la semaine : Inauguration

Mot de la semaine : Inauguration

Enfin, après l’adoption en conseil de ministres du 14 avril 2010, suivie de la pose de la première pierre par l’ancien président de la République Amadou Toumani Touré le 20 avril 2010, le complexe universitaire de Kabala vient d’être inauguré par le Président de la République IBK. Bâti sur une superficie de plus de 103 hectares, le Mali peut désormais se targuer d’être dans le peloton de tête des pays disposant d’un campus universitaire moderne de haut standing de plus de 4000 lits. Pour rappel, les travaux de construction et d’équipement de la cité universitaire de Kabala auront couté la bagatelle de 95 milliards de FCFA. Il s’agit à travers ce joyau architectural de type soudanais, d’améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants afin qu’ils soient plus compétitifs.
Le Président de la République, IBK, après avoir coupé le ruban symbolique et devant les étudiants, a rendu un hommage mérité et digne à son prédécesseur ATT. Cet hommage et cette reconnaissance à l’ancien Président de la République sont le troisième du genre, après celui de Mopti pour l’inauguration de l’Hôpital Sominé Dolo et celui de la Journée paysanne à Baguinéda. IBK va-t-il continuer à rendre à César ce qui est à César en baptisant cette Université au nom d’Alpha Oumar Konaré ? L’ancien Président Alpha Oumar Konaré, est le père fondateur de l’Université de Bamako créée officiellement au cours de l’année scolaire en 1993-1994, mais qui n’ouvrira ses portes en 1996. Ne mérite-t-il pas cette reconnaissance ?
L’honneur ne sied bien qu’aux morts a dit un poète, mais la reconnaissance est un acte de foi. Quand on jette un regard rétrospectif sur l’histoire récente du Mali, on aboutit à la conclusion que le père de l’indépendance, le Président Modibo Keita, est celui qui bat le record de reconnaissance avec trois grands symboles en son nom à savoir : un Stade, un Mémorial et un Aéroport. Ensuite vient ATT avec une cité celle des 1008 Logements, la première grande œuvre dans le domaine des logements sociaux. ATTbougou est tout simplement l’hommage que les bénéficiaires ont rendu à son initiateur. Même si la politique des logements sociaux semble avoir commencée sous le président Modibo Keita avec la SEMA et l’immeuble marabout, poursuivie sous AOK avec, entre autres, les 300 logements de garantibougou, la cité de la solidarité à Sotuba, elle n’a finalement eu sa grande popularité que sous ATT avec les 1008 logements et autres ATTbougou. IBK ne devrait-il pas officialiser l’appellation ATTbougou par un décret pris en Conseil des ministres, un nom donné de facto par les populations à ces logements sociaux ?
S’agissant d’Alpha Oumar Konaré, qu’on le haïsse ou qu’on l’aime, il est et demeure le premier Président du Mali démocratique et multi partisan. Pour avoir figé dans du marbre les bases de la jeune démocratie malienne, aujourd’hui vantée comme étant un model en Afrique, AOK mérite au moins qu’un symbole comme la nouvelle Université de Kabala porte son nom. C’est la seule voie pour qu’un autre président bâtisse un jour un autre symbole du nom d’IBK.
En somme, la grandeur d’un homme ne se mesure ni par sa taille, ni par son intelligence, encore moins par sa fortune, mais par les grandes œuvres qu’il aura réalisées pour la postérité. Le courage politique qu’IBK a eu en reconnaissant publiquement et à trois reprises les actes salvateurs de son prédécesseur ATT, doit également le guider à baptiser des symboles de l’Etat au nom d’Alpha Oumar Konaré qui reste pour beaucoup l’homme qui l’aura fait révéler au Mali et au monde, d’abord comme le Conseiller du président qui dérange, l’Ambassadeur persona non grata et le Premier ministre inamovible.
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le Mali est à la croisée des chemins

  Embourbé depuis 2012 dans une profonde crise, après l’ignoble coup d’Etat perpétré par le …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils