vendredi 27 janvier 2023
Accueil | Nos régions | Mopti: Les populations soutiennent l’Armée malienne et exigent le départ des forces étrangères

Mopti: Les populations soutiennent l’Armée malienne et exigent le départ des forces étrangères

Ils étaient des centaines de personnes à sortir hier, à Mopti, pour soutenir les Forces Armées et de Sécurité et de Défense malienne et demander le départ des forces étrangères. Selon les Responsables de la plateforme « Faso ko », organisateur principal de cette marche, la manifestation a pour objectif de dénoncer la mauvaise politique de la France dans la gestion de la crise au Centre du pays. Les manifestants préviennent que si les Autorités ne font rien pour changer la donne ils reprendront.

La marche est partie du rond-point du Lycée Hamadoun Dicko de Sévaré au siège de la MINUSMA. Arrivés à ce niveau, quelques manifestants ont procédé à des jets de cailloux, mais sans incident majeurs. Sur place, les manifestants ont remis un mémorandum au Chef de Bureau de la MINUSMA dans lequel ils demandent le départ de toutes les forces étrangères  (Barkhane, MINUSMA, G5-sahel du sol malien.
Les manifestants dont des épouses des militaires décrient leur ras-le-bol face aux nombreuses attaques qui cible et les militaires et les civiles. Elles exigent le départ de la Minusma et Barkhane s’ils ne peuvent rien faire pour calmer la situation.
Cette marche fait suite aux deux attaques contre les camps de Boulkessy et Mondoro. Selon le Gouvernement ; le bilan est de 38 morts et une soixantaine de militaires portés disparus.
A. Haïdara LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

DIEMA: Des Bus attaqués par des bandits armés

Un Bus de transport et un véhicule de la société GREENTEC.sarl ont été la cible d’une attaque par trois bandits armés non identifiés. Ils ont dépouillé tous les passagers de tous leurs biens et tiré sur la voiture. Le véhicule de la société a été emporté par eux, selon des sources. La scène s’est déroulée en début de semaine à Dalibera, un village situé sur l’axe Sandaré-Diéma. La première région administrative, Kayes et ses environs, notamment le cercle de Yélimané, Kéniéba, Kita, Diéma sont victimes d’attaques terroristes ces derniers temps. L'un des véhicules de la société Africa GREENTEC.sarl et un car de transport ont, en début de semaine à Dalibera, un village situé sur l'axe Sandaré-Diéma, été la cible d’une attaque. 

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils