mardi 26 octobre 2021
Accueil | Politique | Modibo Koné se positionne pour Koulouba : «Le mouvement Mali-Kanu ne vient pas pour solutionner les problèmes du Mali »

Modibo Koné se positionne pour Koulouba : «Le mouvement Mali-Kanu ne vient pas pour solutionner les problèmes du Mali »

Modibo Koné, ancien Directeur Général de la Compagnie Malienne de Développement du Textile (CMDT) aspire comme beaucoup d’autres candidats à succéder à Ibrahim Boubacar Kéïta. Si nombre de Maliens se disent désabusés du bilan du régime actuel, ils ne sont pas non plus prêts à élire un candidat ne pas pouvoir être la solution.

Modibo Koné démarre mal dans l’arène politique. Banquier chevronné ayant fait ses preuves ici et ailleurs, il est depuis son passage à la  tête de la Compagnie Malienne de Développement du textile (CMDT) habité par une volonté inébranlable de remplacer IBK. Il veut devenir Président de la République. Sur quoi compte-t-il pour se faire élire, seul, lui et ceux qui le conseillent semblent avoir la réponse. Il faut rappeler qu’il a été révélé au Grand public, il y a moins de deux ans, par le régime IBK qui a fait de lui DG de la CMDT en lieu et place de Kalifa Sanogo, cet autre sérieux prétendant à la présidentielle. En termes de fait d’armes à mettre au crédit de Modibo Koné, il faut se doter d’un microscope. Mais depuis que l’arène politique malienne est devenue ce qu’elle est, il faut désormais compter avec les « amuseurs » de la galerie, les plaisantins et les arrivistes de tout acabit. Des partis politiques et des mouvements composés que des simples membres du «grin» voilà à quoi se trouve aujourd’hui réduit cette démocratie acquise de haute lutte. Même ceux qui ont mené cette lutte ont leur part de responsabilité dans ce qu’est advenu la démocratie à la «malienne».

En ce qui concerne Modibo Koné dont la candidature est portée par un mouvement du nom de Mali-Kan, dirigé par un transhumant du RPM (parti au pouvoir)  il aura fort à faire. Tous ceux qui ont été au lancement de son mouvement, le week-end dernier, au stade Modibo Kéïta, ont été surpris de l’entendre dire que son mouvement «Mali-Kanu ne vient pas pour solutionner les problèmes du Mali». 

Pour une entrée en scène ratée, c’en est une. Les yeux hagards de ses «Experts» communicants en disaient long sur la tâche qui les attend pour redresser cette bourde venue d’ailleurs. Comment peut-on, dans la situation actuelle qui est celle du Mali, et dont les populations n’aspirent qu’à une seule chose se sortir de cette impasse? Venir s’arrêter devant elles (les populations) pour demander leurs suffrages et leur dire par la même occasion qu’elles ne pourront pas régler ce pour quoi ils l’auront choisi. S’il n’avait pas été Banquier de renom, Directeur de la CMDT avec de bons chiffres à la clé, l’on allait logiquement se poser des questions sur sa santé mentale.

Admettons que cette bourde est à mettre au compte d’une erreur de communication, que ses lèvres ont trahi sa pensée, les Maliens sont-ils prêts à élire un Président négligent ?

En s’éloignant de son discours, aucun communicant n’osera faire dire à son candidat de telles horreurs pour faire dans l’improvisation. Il s’est laissé emporter par la foule et son cœur a parlé au lieu de la raison. Une raison qui avait pris le temps de rédiger un discours bien ficelé et qui donne de l’espoir.

Les Maliens sont-ils prêts à élire un Président qui peine à garder le cap, à rester droit dans ses bottes, à se laisser facilement emporter ?

À l’évidence, c’est non. La Direction d’un pays demande plus d’aptitudes et de qualités que celle d’un Directeur de service.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO  : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Lutte contre le terrorisme: La force Barkhane neutralise Nasser al-Tergui, chef du GSIM dans le Gourma  

    L’information a été donnée hier jeudi 21 octobre 2021, par l’état-major de l’armée …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils