vendredi 25 juin 2021
Accueil | Société | Mise en œuvre de l’Accord de paix : La touche particulière de la société civile

Mise en œuvre de l’Accord de paix : La touche particulière de la société civile

L’article 51 de l’Accord de paix stipule: «Les parties demandent à la classe politique ainsi qu’à la société civile, notamment les organisations des femmes et des jeunes, les médias, les communicateurs traditionnels et les autorités traditionnelles et religieuses d’apporter leur plein concours à la réalisation des objectifs de l’Accord». C’est dans ce cadre que le Mouvement patriotique pour le Mali (MPM), en partenariat avec le NDI, organise, depuis hier mercredi, un atelier sur le point d’exécution de la mise en œuvre dudit Accord en vue d’élaborer un chronogramme des activités d’observation, de veille et d’alerte et les outils de monitoring du document. C’est la Maison des Aînés de Bamako qui abrite la rencontre.

Cet atelier vise à contribuer à une participation efficace et productive de la société civile dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali sur la base de l’engagement des parties prenantes conformément aux dispositions de l’article 51 dudit Accord, et au rôle de contrôle citoyen et de surveillance de la société civile.

Spécifiquement, à travers cet atelier, il s’agira de faire le diagnostic des outils et approches de monitoring des organisations de la Société civile sur les questions de Paix, de Sécurité et de Réconciliation nationale; d’élaborer un projet de plan d’actions des activités des organisations de la Société civile pour l’observation, la veille et l’alerte de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du processus d’Alger.

En effet, la participation de la société civile à la formulation, à la mise en œuvre et au suivi évaluation des politiques et programmes de développement demeure un enjeu majeur pour assurer le développement durable au bénéfice de toutes les communautés de notre pays.
Cela, conformément à l’une des recommandations du forum de la société civile portant sur sa participation à la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali qui s’est tenue les 13 et 14 mai 2016, mandatant les organisateurs dudit forum à faire une proposition inclusive de modèle d’organe fédérateur de veille et d’alerte de la société civile malienne.

Durant deux jours (les 29 et 30 juin ) d’échanges, les participants vont analyser les propositions des organisations de la société civile, et élaborer un chronogramme d’activités pour l’observation, la veille, l’alerte sur la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Ils vont également se pencher sur les outils de monitoring relatifs à la mise en œuvre de cet Accord.

Seybou Traoré, représentant du Directeur Résident du NDI, dira que le rôle de la société civile dans le monitoring de l’Accord de paix sera crucial dans l’avenir du Mali avant de la rassurer de l’accompagnement de l’institut afin d’apporter les éléments nécessaires pour mener à bien sa mission dans le but d’atteindre les objectifs escomptés.

Le Professeur Abdoulaye Niang, représentant du Président du MPM, déclare: «Nous sommes réunis ici dans un processus de renforcement de la capacité des organisations de la société civile dans le cadre du forum des OSC à interpeller tous les acteurs en position de leadership afin que les mesures collectives dans l’Accord soient appliquées».

Salimata Fofana : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Jeunesse et Solidarité participative: Quand deux associations juvéniles se donnent la main, pour apporter leur petite pierre à l’édifice national.

Dans un contexte de difficulté de tout genre, qui malheureusement a accentué la pauvreté financière, …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils