mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Menace sur l’Agriculture malienne : Un parasite ravageur de maïs déclaré

Menace sur l’Agriculture malienne : Un parasite ravageur de maïs déclaré

Un  communiqué émanant de l’Ambassade des États-Unis au Mali alerte la prolifération de la Chenille Légionnaire d’Automne, un ravageur envahissant, qui se propage rapidement en Afrique dont le Mali menaçant notamment les récoltes de maïs et la sécurité alimentaire d’une manière générale. Le maïs considéré comme céréales et consommé dans la plupart de nos foyers est cultivé dans notre pays. De ce fait, ces parasites pourraient être une menace pour l’agriculture au Mali.

La FAO classe le Mali dans la liste des pays où la chenille légionnaire d’automne a été détectée, mais attend une confirmation officielle.

En 2016, l’existence d’un ravageur envahissant, appelé chenille légionnaire d’automne (FAW ou  fallarmyworm, en anglais) a été confirmée pour la première fois en Afrique. Originaire des Amériques, la chenille en question peut se nourrir de 80 espèces de cultures différentes, dont le maïs, un aliment de base consommé par plus de 300 millions de familles de petits exploitants africains. Ce ravageur de cultures, depuis, a été localisé dans plus de 30 pays africains, et représente une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire de ces pays, leurs revenus et leurs moyens de subsistance.

Selon une note d’information publiée en septembre 2017 par le Centre international pour l’agriculture et les sciences biologiques (CABI), si des mesures de contrôle appropriées ne sont pas appliquées, le parasite pourrait causer, dans le rendement du maïs, des pertes estimées entre 3,6 et 6,2 milliards de dollars par an pour l’ensemble des 12 principaux pays africains producteurs de maïs.

La bonne nouvelle, précise-t-on du côté de l’Ambassade américaine au Mali, c’est que nous savons comment résoudre ce problème. Les États-Unis d’Amérique et leurs partenaires dans les Amériques ont réussi à maîtriser le ravageur et ont beaucoup de savoir-faire et d’expériences à partager.  «En travaillant ensemble, nous pouvons aider l’Afrique à relever ce défi et renforcer sa résilience, gérer les futures menaces agricoles.»

Mieux, dans son communiqué, les États-Unis d’Amérique, à travers sa Représentation diplomatique au Mali, appelle au partenariat pour combattre ledit parasite. Car, toujours selon le communiqué en question, les États-Unis d’Amérique et leurs partenaires dans les Amériques ont réussi à maîtriser le ce ravageur et ont beaucoup de savoir-faire et d’expériences à partager.

Pour lutter contre la propagation de la chenille légionnaire d’automne à travers le continent africain, des Experts internationaux se sont réunis pour élaborer un nouveau Guide complet de gestion intégrée des ravageurs (IPM) pour aider les Scientifiques, les organisations de protection des plantes, les agences de vulgarisation agricole, les instituts de recherches et les gouvernements à combattre ces parasites voraces en collaboration avec les exploitants agricoles.

Le guide intitulé Fall Armyworm in Africa: À Guide for Integrated Pest Management (Chenille légionnaire d’automne en Afrique : guide pour une stratégie intégrée de lutte contre les ravageurs) a été élaboré conjointement par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Centre international pour l’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) et le Programme de recherche sur le maïs (CRP MAIZE) du CGIAR, Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Scandale foncier dans la Commune de Zantiébougou: Le Maire Seydou Koné accusé de concussion et de détournement de fonds

  Décidément, les dieux semblent tombés sur le crâne du maire de la Commune Rurale …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils