mardi 2 mars 2021
Accueil | Société | Meeting de la société civile : L’association Dagakanè joue les trouble-fêtes

Meeting de la société civile : L’association Dagakanè joue les trouble-fêtes

Au meeting de la société civile pour parler de la crise malienne en général et singulièrement celle du Centre, l’association « Dagakanè » s’est fait remarquée par sa petitesse.

L’heure était grave. L’ordre du jour de la plus haute importance. Il s’agissait de parler de la survie du Mali. Les sensibilités de quelques bords que ce soit étaient invitées, en tant que Malien à prendre part au meeting de la société civile. Majorité, opposition, association de toutes les Régions du pays, avaient, selon un membre du Conseil national de la société civile, été conviées à cette rencontre.

L’association « Dagakanè » de la Région de Kayes a massivement répondu à cet appel. Pour cause, elle fait face depuis peu à une série de violences dans la Région liées à l’esclavage. Dans la salle, l’on pouvait voir les banderoles que l’association avait amenées et sur lesquelles des photos choquantes de personnes grièvement blessées et violentées étaient visibles.

Si leur présence massive à ce meeting était jusque là louable et appréciée, elle ne sera que de courte durée.

En effet, après la lecture du discours du Président du Conseil national de la société civile par un autre membre (le Président ayant perdu son père juste avant le début de la cérémonie), les membres de l’association, comme un seul Homme, ont tous quitté la salle.

Pourquoi ont-ils agit ainsi ?

On pouvait les entendre dire tous à la fois : «Toutes les associations ont été saluées sauf Dagakanè alors que nous sommes nombreux ici ». L’association « Dagakanè » aura, donc, quitté une salle, dans laquelle l’on parlait de la survie du pays, juste parce qu’elle n’a pas été citée ? C’était incroyable pour une grande partie de l’assistance. Les excuses du maître de cérémonie, qui s’est aussitôt rattrapé n’ont rien changé. «Dagakanè» avait décidé de partir de la salle, elle est partie et avec elle ses banderoles.

Le véritable motif

Inutile de dire que cette sortie de l’association a plombé le reste de la cérémonie qui a aussitôt pris fin. Approchés par nos soins, certains membres de l’association nous dirons les réelles motivations de cette sortie de salle inélégante. En réalité, c’est la présence notable des premiers Responsables de l’URD, Soumaïla Cissé et Mamadou Hawa Gassama, à cette cérémonie qui a gêné les membres de l’association et les a poussé à agir de la sorte. «Le meeting pour nous ressemblait plus à une rencontre de l’URD plus qu’à un meeting pour évoquer la situation sécuritaire du pays», se justifie un membre de l’association pour expliquer leur acte. Mais, pourquoi la présence des Responsables est insupportable pour les membres de cette association ?

Le conflit entre les populations de Yélimané et plus particulièrement l’association et le Maire de la ville, qui est de l’URD et qui a entrainé l’emprisonnement du Président de ladite association, est à l’origine de ce désamour.

C’est, donc, cette querelle de Yélimané qui s’est transportée dans la salle Bazoumana du Palais de la Culture et a fait se terminer une occasion de parler du Mali et de sa crise en queue de poisson.

Du côté du Conseil national de la société civile, on affirme avoir invité tout le monde sans distinction de bords. «Ce sont des Maliens qui ont été invités pour parler du Mali. Et si l’association Dagakanè est incapable de comprendre ça personne ne les retient. Et d’ailleurs ils sont sortis sans que personne ne les retienne», dit tout furieux un participant Ressortissant de la Région de Mopti.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

NIONO : Accord de cessation des hostilités entre dozos et peuls

  Le ville de Niono a abrité dimanche dernier (21 février 2021) la cérémonie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils