vendredi 23 août 2019
Accueil | Société | Mali: Attaque à Mopti: Plus de 100 personnes meurent à Sobanou

Mali: Attaque à Mopti: Plus de 100 personnes meurent à Sobanou

« Je condamne, je condamne, je condamne… ». Combien de fois IBK nous balance-t-il son « bla bla bla » ? À chaque attaque, chaque fois que des Maliens tombent comme des mouches. Le même refrain « je condamne » nous revient. Mais a-t-il vraiment posé des actes concrets pour sécuriser les Maliens ? Pourtant lors de  l’attaque d’Ogossagou par des milices qui a fait plus de 160 morts, il avait promis que cela ne se produirait plus jamais. Malheureusement, ce n’est encore que des paroles en l’air. Moins de trois mois, nous voilà replongés dans une autre vision horrible. Plus de 100 morts le 9 juin dernier. Alors, quand est-ce que le Président du Mali réagira en vrai pour que ce pays ne s’effondre ?

Hier, plus de 100 morts comptabilisés après l’attaque de Sobanou situé à 26 km de la Commune de Sangha, cercle de Bandiagara. Des corps calcinés réduisent en cendre, des bétails tués, des femmes et des enfants massacrés.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 9 au 10 juin par des hommes lourdement armés. Au Centre du pays, les hommes tombent comme des mouches et personne ne peut exactement donner  un chiffre réel. Il y a pas un jour où un Malien ne meurt dans le Centre ou le Nord du Mali, soit par l’explosion de mines, soit par une arme, un  incendie, ou d’objet contondant.

L’hôpital de Sévaré ne compte plus ses patients. Il est saturé par les blessés qui arrivent tous les jours, ces blessés victimes de la violence au mépris de nos autorités. Au-delà de l’indignation, c’est la colère qui prend le dessous aujourd’hui. Les Maliens en ont assez!

La corruption, l’incompétence, l’injustice, la faim et la violence sont entre autres, les ingrédients qui alimentent quotidiennement  le Mali d’IBK.

Pour protéger ce qui reste du Mali, il urge que les Maliens se réunissent pour combattre ensemble ce monstre invisible puisqu’ils n’ont qu’un seul pays, le Mali contrairement au Mandé Massa, IBK.

Bathily Sadio

COULIBALY

Voir aussi

Fraude et possession de téléphones au Bac 2019 en cours: Plus de 60 élèves expulsés des salles d’examens 

Décidément, les examens de fin d’année scolaire 2018-2019  se veulent exempts de tout cas de reproches. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils