mardi 18 mai 2021
Accueil | Société | Lutte contre le terrorisme et la criminalité : La Police sous-régionale à pied d’œuvre

Lutte contre le terrorisme et la criminalité : La Police sous-régionale à pied d’œuvre

Une première réunion du comité national du système d’information policière de l’Afrique de l’Ouest s’est tenue, le 14 février dernier, à la Direction Générale de la Police nationale du Mali, sous la présidence de Moussa Ag Infahi, le Président du Comité national SIPAO-WAPIS. L’objectif de cette rencontre est de constituer une base de données criminelles nationales automatisées en relation avec le programme SIPAO.

Dans le souci de mener un combat inter Etats bien coordonné contre le phénomène de terrorisme et de criminalité transfrontalière, le Comité national du système d’information policière de l’Afrique de l’Ouest entend adopter d’autres méthodes d’intervention rapide et efficace à l’échelle sous-régionale.

En effet, lors de la première réunion à la DGPN, le premier Responsable du Comité, Moussa Ag Infahi, le Directeur Général de la Police nationale du Mali, disait que le programme SIPAO, financé par l’Union Européenne, coordonné et mis en œuvre par Interpol, est la consécration d’une demande formulée par les Etats de l’Afrique de l’Ouest lors de la réunion des Ministres chargés de la sécurité en 2011, validée et réitérée en 2012. Ce programme a pour objet de favoriser l’échange d’informations policières entre les services chargés de l’application de la loi, de coordonner et d’encadrer les activités de gestion des données à caractère personnel.

Ainsi, le SIPAO a pour vocation de contribuer au dénouement des affaires judiciaires en mettant en synergie les efforts des différentes agences d’application de la loi. En la matière, le Mali, à l’instar du Benin, du Ghana et du Niger, fait partie des pays pilotes.

A titre de rappel, le 18 septembre 2015, après différentes phases de formation des Représentants de la police, la gendarmerie et la Douane, a eu lieu l’inauguration du centre national de documentation criminelle (CNDC) WAPIS/SIPAO-Mali dont le siège se trouve dans les enceintes de la Direction Générale de la police nationale. Le CNDC est chargé, au niveau national, de la collecte, l’analyse et la gestion Des informations délictuelles ou criminelles en provenance des structures locales d’enquêtes des services chargés de l’application de la loi. Les résultats, déjà réalisés au niveau du CNDC par les agents de saisie, sont assez illustratifs et encourageants. Aux dire du DG de la Police malienne, Moussa Ag Infahi, ces résultats s’inscrivent dans la droite ligne de la Politique nationale de la lutte contre le terrorisme. Le nombre d’affaires traitées se chiffre à 1235 ;, le nombre de faits est à 1164 ; les personnes impliquées sont au nombre de 2810 ; les documents administratifs volés au nombre de 61 ; le nombre de moyens de transport volés 42 ; les types d’armes volées, 4 ; objets d’art, 3 et le nombre de personnes recherchées, 2.

Selon Moussa Ag Infahi, le Comité national SIPAO dont le Mali est membre actif constitue un des maillons essentiels de cette chaine de coordination des informations policières. «A ce titre, nous sommes chargés de mettre en place une base de données criminelle nationale automatisée en relation avec le programme SIPAO ; de favoriser ou susciter la création d’un environnement juridique propice à la collecte, la gestion et l’exploitation des données à caractère personnel par les services chargés de l’application de la loi et de conseiller les autorités nationales en matière de prise de décisions sur les aspects relatifs aux relations internationales en matière de transfert des données à caractère individuel».

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Manque de confiance entre populations et politiques: Quelles en sont les raisons ?

L’incrédibilité des politiques maliens telle semble être la réalité. Pourquoi ? Cette dégradation des mœurs …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils