samedi 25 juin 2022
Accueil | Société | Litige foncier à Dougoulakoro Plateau : Les Habitants de la zone et Hamady Bathily à couteaux tirés

Litige foncier à Dougoulakoro Plateau : Les Habitants de la zone et Hamady Bathily à couteaux tirés

Une crise foncière oppose l’association des Habitants de Yirimadio Dougoulakoro Plateau à Hamady Kindy Bathily, alias ‘’Piment’’, un opérateur économique évoluant dans le secteur ‘‘Immobiliers’’. Les résidents disposent des permis qui leur sont délivrés par la Mairie tandis que Kindy Bathily est muni de titres fonciers.

En 2015, les autorités maliennes avaient attaqué la décision d’attribution des titres fonciers à la société immobilière de Hamady Kindy Bathily alias ‘’Piment’’. Entre temps, sans aucune autorisation, la Mairie de Baguineda s’est permis de délivrer des permis d’occupation sur les lots litigieux à des particuliers. Cela, en ignorant que ‘’Piment’’ a attaqué la décision des autorités nationales devant la justice. Ainsi, à l’issue des jugements, ses titres fonciers lui ont été restitués.

Litige foncier de Dougoulakoro Plateau

Selon Yiriba Traoré, le Secrétaire Général de l’Association des Habitants de Yirimadio Dougoulakoro Plateau,   les membres de son organisation sont au nombre d’une centaine de personnes. A ses dires, chacun d’entre eux a acheté son lot individuellement avec les notables de la localité.

Mais, contre toute attente, informe-t-il, un Libanais répondant au nom de Nasser a pointé le nez un jour sur les lieux se réclamant propriétaire. Il l’avait acquis du Chef de village. Toute chose qui s’est révélée fondée après vérification auprès dudit Chef de village, selon les explications des Responsables de l’Association des Habitants de Yirimadio Dougoulakoro Plateau. A cet effet, toujours aux dires des Responsables de ladite association, ses membres  ont négocié et ont obtenu la vente des espaces du Libanais. Comme pour dire que chacun a acheté à deux reprises son domaine.

Pour ce faire, d’après Yiriba Traoré, des travaux de réalisation, dont la voie, à hauteur de 50 millions de francs CFA ont été effectués sur la zone.   «C’est après  que ‘’Piment’’ est venu signaler que nous sommes sur sa propriété.  L’affaire a été traduite devant la juridiction. On lui a donné raison… », reconnait Yiriba Traoré.

Toutefois, l’association met en cause la légitimité du propriété de Hamady Kindy Bathily.

De son côté,  Hamady Kindy Bathily nous a montré un paquet de documents administratifs et juridiques attestant le bien-fondé de ses propriétés, des titres fonciers qui datent de 2007 au nom de Niamana avec le plan de la zone à l’appui, de certificat de justice de non recourt, entre autres.  Ce qui fait que les Habitants de la zone sont sommés à libérer les lieux.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU GPAC: Les responsables s’engagent pour la mise en œuvre des recommandations

    Le Groupement professionnel des agences de communication du Mali (GPAC) a tenu, hier …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils