lundi 1 juin 2020
Accueil | Art & Culture | L’impossible paix entre les deux Corées, sur Arte

L’impossible paix entre les deux Corées, sur Arte

Un retour en images, dont beaucoup sont inédites, sur l’un des plus anciens conflits de l’après-seconde guerre mondiale. Une jeune Coréenne porte son frère, en juin 1951, avec en arrière-plan un char M26 immobilisé, à Haengju, en Corée.

Rares sont les programmes télévisés consacrés à la guerre qui, du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953, ravagea intégralement la Corée, du nord au sud. Un constat d’autant plus surprenant que ce conflit atroce qui faillit déboucher sur une troisième guerre mondiale a, encore aujourd’hui, des résonances concrètes sur les relations internationales.

En 2016, un documentaire intitulé Corée, nos soldats oubliés, signé Cédric Condon et Jean-Yves Le Naour, avait été diffusé. Il était consacré aux souffrances endurées par les 3 241 soldats français engagés dans le conflit sous commandement américain. Cette fois, avec Corée, une guerre sans fin, John Maggio élargit le spectre et donne, à l’aide d’archives filmées inédites et de nombreux témoignages (civils coréens, anciens soldats, diplomates), une vaste et salutaire leçon d’histoire.

Toute l’histoire récente coréenne est analysée

De la fin de la très longue occupation japonaise, en 1945, aux derniers soubresauts diplomatiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis de Donald Trump, toute l’histoire coréenne récente est analysée. On y découvre comment une ligne de démarcation totalement arbitraire a été décidée en quelques minutes. On rappelle comment l’inconnu Kim Il-sung, formé militairement en URSS, a préparé l’invasion de la Corée du Sud en se déplaçant à Moscou, en mars 1949, pour obtenir le feu vert de Staline, puis à Pékin, en mai 1950, pour parvenir au même résultat avec Mao.

Massacres de civils

La guerre qui éclate le 25 juin 1950, avec l’assaut soudain de centaines de milliers de soldats communistes épaulés par de redoutables chars soviétiques T-34, va faire des millions de morts, dont beaucoup de civils. Elle impliquera des soldats coréens mais également chinois, américains, sans oublier des contingents britanniques, français, australiens, thaïlandais et autres, intégrés dans une force d’intervention placée sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU), qui compte une douzaine de pays.

L’armistice est signé le 27 juillet 1953, mais on attend encore un traité de paix !

Atrocités des deux côtés, massacres de civils, bombardements massifs au napalm, attaques et contre-attaques avec occupations alternées de Séoul et de Pyongyang, sérieuses menaces nucléaires (Douglas MacArthur était prêt à atomiser l’ennemi avant d’être écarté du commandement militaire par le président Harry S. Truman), cette guerre de Corée se terminera trois ans plus tard avec un pays totalement dévasté et un retour au point de départ, la partition du pays étant toujours en vigueur aujourd’hui. L’armistice est signé le 27 juillet 1953, mais on attend encore un traité de paix !

Ce documentaire instructif ne s’arrête pas à la guerre. Il rappelle pourquoi la Corée du Sud fut, durant les années 1960, plus pauvre que sa voisine du Nord. Il revient sur les attentats de 1968 et la tentative d’assassinat du président sud-coréen par un commando. Il analyse les changements diplomatiques entre Washington et Pyongyang au fil des décennies. Et maintenant ? Kim Jong-un, alias « Little Rocket Man » comme l’a surnommé Donald Trump, poursuit son programme nucléaire. Jusqu’à quand ?

Malick Diancoumba

Voir aussi

France : La chanteuse Rokia Traoré libérée

La justice française a décidé ce 25 mars de remettre en liberté Rokia Traoré, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils