dimanche 2 octobre 2022
Accueil | Politique | LES ASSISES NATIONALES DE LA REFONDATION : Unique Voie de sortie de crise au Mali

LES ASSISES NATIONALES DE LA REFONDATION : Unique Voie de sortie de crise au Mali

 

 

Après les phases communale, locale et régionale, les Assises Nationales de la Refondation, ANR, ont connu leur épilogue le jeudi 30 décembre par la phase finale tenue au Centre International des Conférences de Bamako, CICB. Pendant 4 jours les maliens de toutes catégories sociopolitiques, toutes obédiences religieuses ont échangé sur l’avenir et le devenir de leur pays. Au sortir de ces trois jours de débats des recommandations fortes ont été faites, qui, si elles sont appliquées, permettront de résoudre beaucoup des questionnements et de sortir le Mali des cycles infernaux de coup d’Etats et d’instabilité chronique    

Les assises sont des séances de pourparlers entre les populations et les autorités afin de trouver ensemble des solutions adéquates pour non seulement rétablir la paix, mais aussi assurer la sécurité au Mali. C’est au Centre internationale de conférence de Bamako (CICB) qu’a eu lieu   le lundi 27 décembre la cérémonie d’ouverture de la phase finale des travaux des assises nationales de refondation. elle a été placée sous la haute présidence du chef de l’Etat Colonel Assimi Goïta, Président de la transition. Apres les régions, les cercles, les communes et des représentations diplomatiques, les assises rentrent ont connu leur épilogue à travers cette dernière phase. Elle a été une vaste consultation des citoyens, toutes catégories sociopolitiques confondues         afin de faire des propositions concrètes et des fortes   recommandations sur la gestion de l’Etat.  Elle a été une occasion de faire la synthèse des différentes recommandations et propositions émanent de la base, telles que les differentes réformes qu’elles soient sur le plan sécuritaire, politique, social,  économique et surtout judiciaire.

Ces Assises vont –elles poser les bases du Mali Kura ?

En effet, ces assises sont nécessaires, après tous les soubresauts, toutes les crises profondes que le Mali a connus pendant les 30 dernières années et qui ont provoqué un affaissement du pays et menacé son intégrité physique. Ces Assises Nationales de la Refondation   rappellent fort opportunément la Conférence Nationale souveraine tenue au lendemain du coup d’Etat du 26 Mars 1991. Autant la Conférence Nationale de 91 a jeté les bases du Mali démocratique, autant les Assises Nationales de la Refondation doivent corriger toutes les erreurs du passé en fortifiant les fondations ébranlées à 2 reprises, en 2012 avec le coup d’Etat de Amadou Haya Sanogo et en 2020 par celui de Assimi Goïta. Sans compter les nombreuses crises sociopolitiques. Donc ces ANR, pour ne pas être une conférence de trop, leurs résolutions et recommandations doivent non seulement avoir force de loi, mais aussi être appliquées afin de  combler les nombreuses attentes du peuple et corriger les différents dysfonctionnements. Elles doivent mettre fin à la mal gouvernance avec son corollaire de corruption, de concussion et de népotisme. En effet, toutes les recommandation et les résolutions concourent au même but à savoir mener des réformes  institutionnelles, proposer une durée pour la transition , fixer la date des futures élections présidentielles, législatives, régionales, locales e’t communales  qui doivent marquer la fin de la transition et consacrer le début du retour à la vie constitutionnelle normale. Le Président de la Transition n’a pas porté des gans pour dénoncer toutes les tares dans son discours d’ouverture pour lui  c’est tous les pans de la société qui est en crise, «  le Mali est dans un malaise profond » a dit le président Assimi Goïta d’où la volonté et la nécessité de trouver des voies et moyens concrets de sortie de crise, après des années de crise multiforme puisque c’est ensemble que nous y arriverons.

Ces assises ont été alors cette opportunité d’un diagnostic en profondeur  et surtout de faire un état de lieu de la nation entière. C’est sans doute l’occasion de reconstruire un nouveau Mali.

Des assises nationales vues comme un moyen de sortie de crise

La transition a une durée bien déterminée, des objectifs à atteindre, qui sont entre autres la tenue des élections et les grandes réformes, constitutionnelle, sécuritaire et de bonne gouvernance. Elle n’a pas vocation à trouver des solutions à tous les problèmes.

Si certains signaux sont en orange, beaucoup restent à faire donc le gouvernement doit s’attekler rapidement à mettre en œuvre sa feuille de route légitimée désormais  par le peuple à travers ces assises.

Assitan Diakité INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OPÉRATIONNALISATION DU RAMU: La CANAM à pied d’œuvre pour s’enrichir des meilleures expériences d’ailleurs  

  La Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) est à pied d’œuvre pour l’opérationnalisation du Régime …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils