samedi 2 juillet 2022
Accueil | Santé | Le Mali participera activement à la COP23 du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn en Allemagne

Le Mali participera activement à la COP23 du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn en Allemagne

La 23ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, dénommée Conférence des parties ou COP, se tiendra du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn en Allemagne. Et, c’est une délégation d’une soixantaine de Maliens qui participera à ce grand rendez-vous sur le climat. Ces informations et d’autres, ont été données le vendredi 27 octobre 2017 lors d’une conférence de presse au ministère des Maliens de l’extérieur, organisée par le département en charge de l’environnement. Présidée Mme Gologo Aminata Diarra, chef de Cabinet du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, la conférence s’est déroulée en présence de Conseillers techniques et des responsables des points focaux en charge de l’environnement. Pour donner plus de visibilité à la participation du Mali à ce rendez-vous sur le climat, l’Etat a mis un stand de 100m2 aux participants maliens. Pour Dr. Modibo Sacko, point focal sur le changement climatique, les acquis depuis la dernière conférence sont nombreux. Il s’agit des événements organisés sur la lutte contre la pauvreté et le réchauffement climatique, la signature de l’accord cadre de l’alliance solaire internationale entre le Mali et l’Inde. Il y a aussi le renforcement de la diplomatie environnementale avec l’adhésion, entre autres, du Mali au Comité des chefs d’Etats et de gouvernement africains sur les changements climatique. Avec l’entrée en vigueur, plus tôt que prévu, de l’Accord de Paris, l’Etat malien a adopté une feuille de route 2015-2020, avec un plan d’investissement mettant l’accent sur six points. Il s’agit de la gouvernance, de l’adaptation, de la communication, de l’atténuation et du renforcement des capacités. A Bonn, le Mali et les autres pays africains comptent sur la mobilisation financière, en vue d’investir dans des projets et programmes sur les changements climatiques, en alimentant ainsi le fonds de 100 milliards de dollars promis par les pays développés. Car, jusque-là, il n’y a rien dans ce fonds. Alors, il faut une volonté politique affichée de la part des pays développés qui sont les grands pollueurs.

Djibril Coulibaly

Voir aussi

HÔPITAL DE TOMBOUCTOU: La négligence  de certains agents mise à nu  

  Certains porteurs de blouse de l’hôpital de Tombouctou s’adonnent à une scène d’animation digne …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils