vendredi 23 avril 2021
Accueil | Société | Le Comité d’Experts pour la révision constitutionnelle face à la presse : La garantie de l’inclusivité pose déjà problème

Le Comité d’Experts pour la révision constitutionnelle face à la presse : La garantie de l’inclusivité pose déjà problème

Après la revue de la Lettre de mission et la finalisation du plan de travail, les Experts du Comité en charge pour la révision de la Constitution, sous la présidence du Pr Makan Moussa Sissoko, étaient face à la presse, hier, le mercredi 6 février, à… Une rencontre qui pour objectifs de faire la présentation des membres du Comité en question ; la présentation de leurs missions, chronogramme et l’état d’esprit des membres du Comité. Cependant, le Comité a des ennuis par rapport à la garantie de l’exclusivité de la population. 

Conformément à la volonté des plus hautes autorités, les Experts du Comité en charge de la révision de la Constitution de notre pays sont désormais à pied d’œuvre.  Ils doivent travailler dur d’ici au mois d’avril prochain. La remise de l’avant-projet de loi constitutionnelle au Premier Ministre sanctionnera la fin des travaux qui leur ont été confiés. «Il n’y aura pas de changement dans la nature du Régime, mais des améliorations en lien avec le temps », explique Moussa Makan Sissoko.

Pour annoncer le démarrage effectif de l’opération axée sur une série de consultations auprès de l’opinion nationale et internationale, les membres dudit comité étaient face à la presse, hier mercredi 6 février.

Selon eux, le travail consistera à mener des réflexions devant de leur amener à la révision de la Constitution. Pour y parvenir, selon ce comité d’Experts, des consultations préliminaires sont prévues, le chronogramme de travail du comité d’Experts  en charge de la revue de la Lettre de mission confiée à eux par le Premier Ministre du 21 janvier dernier marquant le coup d’envoi de leurs travaux devant prendre fin  le 3 avril prochain, à travers une conférence de presse. Dans cet intervalle, il est prévu comme activités une  séance de finalisation  du plan de travail, l’élaboration des fiches thématiques et des guides d’entretien ; une série de  consultations auprès des autorités coutumières de Bamako ; la collecte et le partage des informations pertinentes sur les révisions constitutionnelles récentes de l’espace UEMOA ; la consultation des institutions de la République ; le Chef de file de l’opposition ; la majorité présidentielle et d’autres partis politiques non alignés ; la collecte et le partage des informations pertinentes sur l’équilibre entre les pouvoirs en France et dans les autres pays ; une série de consultations des mouvements et groupes signataires de l’Accord d’Alger ; des consultations avec les syndicats de la magistrature, les greffiers, les professions juridiques libérales  et  les PTF ; des consultations des organisations faitières des collectivités et la société civile. À cela s’ajoute un atelier sur les chefferies traditionnelles, les autorités coutumières et les forums régionaux. Comme on le voit, il s’agira d’une série de rencontres citoyennes à Bamako et dans chacune des capitales régionales. L’autre forum interactif en ligne est une plateforme d’échanges entre les Experts et un espace de contributions citoyennes en ligne à travers un site internet spécial.

Du pain sur la planche

Le présent Comité d’Experts a du pain sur la planche. À commencer par, notamment, par la rédaction de l’Avant-projet de lois, mais aussi et surtout vu l’incertitude dans laquelle se dérouleront les différentes concertations et comment vont-elles être finalisées. Jusqu’ici, rien ne garantit l’adhésion de toutes les composantes de la population. Déjà, à titre d’exemple, le FSD condamnait cette attitude unilatérale du Premier Ministre avec la création et la nomination unilatéralement des membres du Comité au moment où le pays tout entier attend l’ouverture d’un dialogue politique pour résoudre les graves crises auxquelles le Mali est confronté.

Par ailleurs, les avis ne manquent pas pour préconiser le forum social qui concerne la cause du Peuple avant un supposé referendum. En tout état de cause, le rôle de ce Comité s’arrête à la rédaction de l’Avant-projet de lois. Alors, il reste à savoir comment se passeront les deux autres étapes dont l’adoption du texte à l’Assemblée Nationale et l’organisation du referendum à l’échelle nationale.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

 

 

Rédaction

Voir aussi

DEPIGMENTATION DE LA PEAU: Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé

    Le teint ébène est-il en voie de disparition ? Ce serait trop dire. Mais …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils