jeudi 8 décembre 2022
Accueil | Société | L’Axe Bamako-Gao : Le phénomène d’insécurité bat son plein

L’Axe Bamako-Gao : Le phénomène d’insécurité bat son plein

Entre Boni et Hombori, un Bus de ‘‘Nours Transport’’ a été la cible d’une attaque, le mardi dernier, dans la soirée. L’attaque a été organisée par trois individus masqués en turban noir et armés. Non identifiés, ils ont dépouillés les passagers de tous leurs biens.

Vers le petit soir, des Hommes armés non identifiés ont barré la route pour empêcher un Bus de la société ‘‘Nours Transports’’ de continuer son chemin. Les trois bandits ont dirigé leurs armes en direction du véhicule, puis ont tiré des sommations en l’air. Ils étaient à bord d’une voiture pick-up garée sous un arbre, un peu loin de la route. Selon un passager ayant requis l’anonymat, depuis près 2 km, on aperçoit les trois bandits arrêtés au beau milieu de la route avec les armes pointées vers le Bus. C’est ainsi que la panique a gagné les passagers assis dans le véhicule qui ne cessent d’entendre des tirs.

De ce fait, dès l’arrivée du car à leur niveau, le chauffeur était contraint de s’arrêter. Et vite, deux hommes sont rentrés dans le Bus pour faire débarquer tous les passagers y compris le chauffeur et les ordonnant à ce qu’ils se mettent sue le ventre, les mains dans le dos. Ensuite, ils ont opéré aux fouilles en apportant tous les biens des voyageurs.

Toutefois, personne n’a été frappé, blessé ou tué. Malheureusement dans cette conjoncture actuelle où les maliens se battent pour avoir le peu, toutes les affaires des passagers, argent, téléphones portables et autres ont été emportés par les assaillants qui les ont laissé entrer à Gao les mains vides.

Selon une autre source, il ne faisait pas plus d’une semaine que d’autres assaillants ont essayé de violer 4 femmes après les avoir dépouillées de tous leurs biens et argent. Cela s’est produit lors d’un braquage. Ils ont fait sorti ces femmes d’une voiture dans l’intention de les kidnapper. Mais, heureusement grâce à des passants, personnes ont pris peur et abandonné l’opération.

Ce qui démontre à suffisance que le trajet Bamako-Gao est devenu inquiétant pour les transporteurs et leurs passagers. Donc, il faut que le Gouvernement renforce les dispositifs sécuritaires pour sécuriser des personnes et des biens sur la route de Gao.

Zénébou Maïga : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Interdiction du sachet plastique au Mali: La persistance de la vente cache-t-elle un négoce protégé?

  Sous la table, le boutiquier du coin offre encore un emballage censé prohibé par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils