mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Education | L’Association des Ecoles Privees Agrees du Mali demande à l’Etat l’harmonisation des cours de formation public-prives
????????????????????????????????????

L’Association des Ecoles Privees Agrees du Mali demande à l’Etat l’harmonisation des cours de formation public-prives

Pour informer l’opinion nationale et internationale sur les problèmes qui secouent les écoles privées au Mali, l’Association des écoles privées agrées du Mali (AEPAM) a organisé un point de presse le lundi 06 mars 2017 à son siège social sis à Hamdallaye. La cérémonie présidée par M. Abdoul Kassoum Touré, secrétaire général de l’AEPAM, a eu lieu en présence de plusieurs membres de l’association. Les points inscrits à l’ordre du jour de cette conférence portaient entre autres sur : le point des négociations au sein du cadre de concertation Etat – établissement privés d’enseignement ; les problèmes fiscaux et les problèmes de révision des coûts de formation. Aux dires de M. Abdoul Kassoum Touré, à la demande du Ministère de l’Education, un cadre de concertation Etat-établissement privés a été créé le 06 juillet 2016 et devait discuter : de la négociation de l’imposition des établissements privés ; de l’harmonisation des coûts de formation public-privé et de la régularité des paiements des frais scolaires et demi-bourses des écoles privées. En parlant de l’harmonisation des coûts de formation, le secrétaire général de l’AEPAM dira que les frais de formations payés aux établissements privés sont très faibles par rapport au coût de formation d’un établissement public. Tous les promoteurs sont unanimes sur ce point. Il a été même signifié aux promoteurs qu’ils ne pourront être alignés sur les coûts de formation alloués aux écoles publiques. A l’illustration, le coût de formation d’un élève orienté dans un établissement privé au CAP tertiaire s’élève à 90 000 f cfa et celui du public est de 420 493 f cfa soit une différence de 330 493 f cfa. Pour ceux du CAP Industrie et du BT tertiaire au privé sont de 110 000 f cfa et ceux du public sont de l’ordre de 629 108 f cfa pour le CAP industrie et 476 480 pour le BT tertiaire soit une différence de plus de 519 mille et de 366 milles f cfa. Quant au BT industrie et Bac Technique, au privé le frais de formation est 135 000 f cfa et celui du public s’élève à 694 415 f cfa soit une différence de 559 415 f cfa. Pour harmoniser les coûts de formation, la Banque mondiale a fait en septembre 2009, une proposition mais qui n’a jamais vu le jour. Ainsi, il ressort de cette proposition harmonisée que les frais de formation des élèves au CAP tertiaire soit de 180 000 f cfa, au CAP industrie et BT tertiaire de 220 000 f cfa et au BT industrie et Bac technique de 270 000 f cfa.
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ÉDUCATION NATIONALE: Encore des risques de perturbation  

L’école a officiellement rouvert ses portes, le lundi dernier, 1ernovembre. Une semaine après, l’effectivité de …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils