dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Oeil du combattant | L’Aïd el fitr 2017 : La crédibilité de la Commission nationale d’observation de la lune mise en doute !

L’Aïd el fitr 2017 : La crédibilité de la Commission nationale d’observation de la lune mise en doute !

Les adeptes du Chérif de Nioro du Sahel ont fêté, mais n’ont pas prié le dimanche comme ordonné la Commission d’observation de la lune.

Au Mali, le jour de la fin du mois béni de Ramadan est officiellement fixé par la Commission nationale d’observation de la lune.

Ainsi, pour cette année, la fête a été fixée au dimanche 25 juin 2017. Cela, sur la base des informations reçues çà et là, à travers le pays. Des informations relayées par les musulmans pratiquants jusqu’au niveau de la Commission nationale d’observation de la lune mise en place et qui se chargent d’informer l’ensemble des croyants que la prière de (Selifitini) ou L’Aïd El Fitr, se tiendra à un tel ou un tel autre jour. C’est sous l’autorité du Ministère du Culte et des Affaires religieuses que cette Commission siège chaque année afin d’informer officiellement les musulmans de l’apparition ou non de la nouvelle lune pour les fêtes ou cérémonies religieuses prescrites. Généralement, ces début et/ou fin de mois fixés par cette Commission rendent automatiquement légale une fête religieuse devant se tenir sur l’ensemble du territoire national. Ce, et pour les fidèles de la secte malikite tout comme pour les sunnites (respectivement, appelés en bamanan: Bolobilalaw a ni Bolominanaw).

Cependant, cette année, au sein de la secte des malikites (ou Bolobilalaw) la prière de la fête d’Aïd El Fitr n’a pas eu lieu le même jour ; c’est-à-dire, le dimanche 25 juin.

En effet, pour les adeptes du Cherif Bouyé de Nioro du Sahel (c’est-à-dire les adeptes des mosquées « ZAWIA »), la prière a eu lieu le lendemain lundi 26 juin. Le prétexte avancé par ces derniers est qu’il leur faut voir la lune de leurs propres yeux pour prier ; car, désormais, il n’est plus logique de se baser uniquement sur d’autres déclarations douteuses devenues trop fréquentes au Mali. Pour les adeptes de Zawiya (adeptes de Bouyé), par défaut d’observer incontestablement le croissant lunaire, il est à jeuner les 30 jours au complet avant de prier la « fête de Ramadan ». Voilà les motifs plus ou moins fondés avancés par les musulmans adeptes de la même secte des Zawiya pour désobéir aux ordres de la Commission nationale de lune.

Le Fouineur

Rédaction

Voir aussi

KOUTIALA: 3 Italiens et 1 Togolais enlevés 

    Trois Italiens et un ressortissant togolais ont été enlevés « par des hommes armés », …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils