lundi 29 novembre 2021
Accueil | Politique | La Primature, des ambassades et plusieurs organismes publics cités par le rapport du VEGAL : Le Pôle Economique et Financier doit mettre la main sur ces maquis des délinquants économiques  

La Primature, des ambassades et plusieurs organismes publics cités par le rapport du VEGAL : Le Pôle Economique et Financier doit mettre la main sur ces maquis des délinquants économiques  

 

Le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, a remis, mardi 12 octobre 2021, son rapport annuel de 180 pages portant sur l’année 2020. Le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, l’a reçu au palais présidentiel de Koulouba. Les autorités de transition ont affiché leur volonté de faire de la lutte contre la corruption et la délinquance financière et économique leurs priorités. Le Bureau du Vérificateur général a annoncé avoir réalisé 22 missions de vérification sur la gestion des fonds publics sur les 33 programmées.  

Les premières irrégularités financières citées dans le rapport du Vérificateur général concernent la Primature avec, notamment, le paiement irrégulier de « frais de souveraineté » sur mission pour près de 710 millions de francs CFA, des « décaissements irréguliers en faveur du Premier ministre » de 171 millions de francs CFA et des « décaissements non justifiés » de plus de 184 millions de francs CFA, sur des périodes concernant les années 2017 à 2019.

Autre exemple de ce rapport dense : la gestion de l’ambassade du Mali au Caire, entre 2016 et début 2019, avec le paiement d’ « avantages indus » au personnel de l’ambassade. Des avantages tels que les loyers, le téléphone, des abonnements de télévision, et surtout l’application d’un taux de change irrégulier pour les missions diplomatiques. Selon le vérificateur général, le montant total mis en cause se chiffre à plus de 390 millions de francs CFA.

Les ambassades du Mali à Brazzaville et Addis-Abeba et les Entrepôts maliens en Côte d’Ivoire et au Sénégal sont également épinglés ainsi que les organismes publics chargés de la gestion de l’eau potable (Somagep), des routes (Ageroute) ou encore des produits agricoles (Opam), avec à chaque fois des irrégularités se chiffrant en centaine de millions de francs CFA. Pour tous les cas documentés, les informations sont transmises aux autorités judiciaires compétentes.

De quoi s’en servir le Pôle Economique et Financier déjà aux trousses de ces bandits aux cols blancs sans pitié qui ont fait saigner l’économie du pays. C’est l’occasion pour cette juridiction spécialisée de descendre dans ces maquis des délinquants pour clarifier les irrégularités constatées par le Bureau du vérificateur général dans son rapport 2020.

Kevin KADOASSO  LE COMBAT

 

 

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Plus de 70 millions FCFA croqués à l’OPV: Le DG entre pourboire et « pour manger »

L’Office de Protection des Végétaux (OPV) est malade. Malade de ses fonds qui ne cessent …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils