lundi 15 août 2022
Accueil | Santé | La liste des établissements privés illégaux 

La liste des établissements privés illégaux 

 

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à travers le sous-directeur de l’Enseignement privé, a mis des établissements privés dans le domaine de la santé hors normes. Dans une note, les plus hautes autorités de l’Éducation nationale publient la liste des établissements privés d’enseignements supérieurs ne disposant pas d’autorisation de création et d’ouverture.

Il s’agit entre autres de l’Institut national de la Formation Croix Rouge malienne ( INF-CRM); École de Santé Kala de Baguineda ( ESKB); École de Santé Ba Aminata Doumbia (ESBAD); École de Formation des agents de Santé (EFAS); École de Santé Bakary Diakité ( ESBAK); École Privée de Santé de Fana ( EPSF); École de Santé Mariam Diarra (ESMD); École Privée de Santé-Univers Santé (EP-US).

Par conséquent, la même note affirme que les candidats de ces écoles ne sont pas autorisés à concourir. Par ailleurs, il a été toujours aspiré par des observateurs à l’échelle nationale de revoir la création ou l’ouverture des établissements scolaires privés au Mali. Car, chaque année, on constate la création ou l’ouverture des écoles privées: lycées, centres de formation, écoles de santé,  université entre autres au profit des promoteurs.

Ces établissements préparent-ils un avenir meilleur ? Les modules de formation sont-ils avantageux ? Est-ce une manière pour réduire le fardeau de l’État ? Les diplômes de certains de ces établissements sont-ils reconnus par l’État ? Des questions ! En tout cas, beaucoup d’entre eux donnent une formation qui est souvent critiquée au vu des modules qui ne permettent pas aux détenteurs d’avoir un boulot fiable sur le marché de l’emploi ou de concourir à la Fonction publique de l’État.

Toute Chose qui menace l’avenir des jeunes et salit l’image des enseignants. Également, ce problème ternit l’image des plus hautes autorités du pays et plonge le système éducatif à l’échelle internationale,  voire les palmarès en Afrique.

Ce n’est pas tout, ce même problème menace le niveau des élèves évoluant dans certains établissements privés. Car la passation d’une classe à une autre se fait dans l’intérêt des promoteurs malgré la non-obtention de la moyenne dans les épreuves de test.

Pour ces promoteurs, c’est les ressources humaines qui comptent. Cette situation est une réalité dans plusieurs écoles privées au Mali sous les yeux des parents d’élèves, les plus hautes autorités et les autorités scolaires, mais aussi les élèves eux-mêmes.

Dans cette situation, l’éducation malienne connait des égratignures et l’avenir des enfants et le pays est pris en otage. À cela s’ajoutent d’autres gênes dans notre système éducatif depuis de nombreuses années. Toutefois, l’engagement, le courage et la détermination des autorités actuelles avec l’accompagnement des autorités scolaires et les parents d’élèves donneront un nouveau visage à l’éducation nationale. Le niveau des élèves changera et nous serons fiers de notre système éducatif à l’échelle mondiale.

Lassana SOW LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils