mardi 25 février 2020
Accueil | Votre opinion | JUSTICE : Le Comité de soutien pour la justice en faveur de Yaya Cissé adresse des lettres aux autorités maliennes

JUSTICE : Le Comité de soutien pour la justice en faveur de Yaya Cissé adresse des lettres aux autorités maliennes

 

Courant semaine écoulée, le Comité de soutien pour la justice en faveur de Yaya Cissé a adressé une série de lettre aux autorités maliennes. Il s’agit notamment de M. le ministre de la justice garde des sceaux, M. le ministre des maliens de l’extérieur, M. le président de l’Assemblée Nationale, M. le Président du haut conseil des maliens de l’extérieur (HCME), M. le président du conseil supérieur de la diaspora malien (CSDM) ainsi que M. le président de la CNDH.

L’objectif de ladite lettre est d’attirer une fois de plus, l’attention des plus hautes autorités, afin qu’elles s’impliquent pour la réouverture du procès de M. Yaya Cissé. Un citoyen malien injustement incarcéré en Mauritanie depuis plus de 7 ans.

Ci-joint, la version qui a été adressée à M. le ministre de la justice, M. Malick Coulibaly.

Monsieur le Ministre,

Nous venons, par la présente, solliciter auprès de votre haute bienveillance une demande d’implication, afin que le procès de notre compatriote, M. Yaya Cissé, soit rouvert. En effet, Monsieur le Ministre, le nommé Yaya Cissé est un ressortissant malien né le 12 février 1977 à Mopti, qui est en privation de liberté depuis 2012.

En effet, il est accusé d’avoir pris part physiquement à l’assassinat d’un citoyen Mauritanien, pourtant, il était à Bamako au moment des faits. D’ailleurs, toutes les preuves sont disponibles pour confirmer cela. Il s’agit notamment des références de son billet d’avion, du cachet de la police des frontières Mauritanienne et Malienne, de son relevé téléphonique fourni par l’opérateur téléphonique (Orange Mali), des personnalités politiques qu’il a rencontrées ici à Bamako, dont : Pr. Dionkounda Traoré, Président de la République par intérim, Dr. Timoré Tioulenta, actuel ministre de l’Education Nationale, pour ne citer que cela. Il y a également sa famille, des collègues et des amis dont certains ont parlé sous serment devant un notaire.

En plus d’autant de preuves en faveur de Yaya, il nous plait de vous rappeler que M. Yaya Cissé n’a été cité dans cette affaire de meurtre que 2 années après les faits. En effet, il a été dénoncé par une dame qui n’est pas crédible. Aussi, c’est plus de 20 jours de tortures qu’il a subi en garde à vue. Avant d’être obligé à signer un aveu écrit en arabe et dont il ignorait le contenu.

Monsieur le Ministre, Yaya Cissé était un homme actif et très engagé pour sa communauté. Raison pour laquelle, il a fondé l’association ‘’Yèrèko’’ qui avait pour but d’aider et d’orienter les Maliens résidant en Mauritanie. De par sa maitrise du terrain et de par son savoir-faire, il a réussi à donner le sourire à plusieurs maliens qui ont eu des soucis avec les autorités mauritaniennes. Enfin bref, M. Cissé était prêt à tout pour servir le Mali à partir de la Mauritanie.

Aussi, il nous plait de rappeler que le nommé Yaya Cissé était assez influent parmi les maliens de la Mauritanie. Toute chose qui lui a valu de recevoir des personnalités comme l’ex Président Amadou Toumani Touré et l’actuel Président Ibrahim Boubacar Keita, de passage en Mauritanie.

  1. le Ministre, si nous, nous battons auprès de Yaya Cissé, c’est au nom de la justice et pour la justice. Nous ne voulons pas d’une grâce Présidentielle pour lui, tout ce que nous voulons, est que le procès soit rouvert et que la justice soit rendue. Nous vous savons bien capable de prendre en main ce dossier, car vous détestez l’injustice.

Monsieur le Ministre, c’est convaincu de votre engagement sans faille et jamais égalé dans la résolution des problèmes de justices au Mali, que nous, comité de soutien pour la justice en faveur de Yaya Cissé, avons décidé de faire recours à votre haute bienveillance pour nous aider à mettre la lumière sur ce cas, qui n’a que trop duré. Aussi, et dans le dessein de mieux vous expliquer le contenu de la présente lettre, nous vous prions de bien vouloir nous accorder une audience. Monsieur le Ministre, nous vous prions de croire en l’assurance de nos salutations les plus dévoués.

Bamako le, 24/12/2019

 

  1. Tafari Le président

TEL : 76 35 78 68 / 77 73 15 33

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mahamadou Touré dit Tabouta, à cœur ouvert

    « Assainir le secteur minier en général et en particulier celui de l’exploitation artisanale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils