dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Journée internationale des migrants : Les activités commémoratives déroulées à Sikasso

Journée internationale des migrants : Les activités commémoratives déroulées à Sikasso

Le Mali, à l’instar de la Communauté internationale, a célébré la journée internationale des migrants, hier, lundi 18 décembre dernier, à Sikasso. Cette année, le thème retenu est: «Raconter les histoires des migrants et des refugiés». C’était sous la présidence du Ministre des Maliens de l’Extérieure et de l’Intégration Africaine, Dr Abdrahamane Sylla, en présence de son homologue de la Sécurité et de la Protection Civile, Général de Brigade Salif Traoré, sous une forte mobilisation des autorités politiques et administratives de la IIIe Région.

 

La commémoration de la journée internationale des migrants, édition 2017, a eu lieu dans la Région de Sikasso. L’évènement qui est célébré sous l’égide conjointe des Départements ministériels des Maliens de l’Extérieur ; des Affaires Etrangères  et de la Sécurité et de la Protection Civile sert d’un lieu de dialogue concernant tous les contours du phénomène de migration de notre époque. Le programme prévoyait, outre les discours et animations artistiques et culturelles, des conférences débat accompagnées des témoignages émouvants sur les enjeux de la migration en lien avec la Politique nationale de migration. C’est dans la salle du Stade Lamissa Bengaly de Sikasso devant un public fortement mobilisé. Selon Mme Dialikha Kéïta, Présidente de l’Association des Femmes Rapatriées de la Côte-d’Ivoire (AFRCI), qui s’est exprimée au nom de tous les migrants, il y a lieu de féliciter le Gouvernement de la République du Mali pour son choix judicieux de célébrer les festivités de la journée internationale des migrants, édition 2017, à Sikasso. «C’est un réel motif de satisfaction pour nous, associations de migrants de retour et populations de Sikasso », a-t-elle déclaré.

En effet, la crise politique qu’a connu train ce pays ami et frère du Mali, la Côte d’Ivoire, aux débuts des années 2000, a conduit au retour au bercail de beaucoup de Maliens dont la majorité était originaire de la Région de Sikasso. Plus de 6000 migrants de retour ont été accueillis à Sikasso. Depuis lors jusqu’à nos jours, tous les Régimes qui se sont succédés à Koulouba ont eu une attention particulière à la situation de tous les migrants et Réfugiés maliens en situation dangereuse. C’est du moins ce que peut-on lire entre les lignes de la déclaration de Mme Dialikha Kéïta à l’adresse, principalement,  du Ministre Abdramane Sylla et les autorités compétentes présentes à cette journée. Avant de finir son intervention, Mme Dialiha Kéïta a rappelé que toutes les associations de migrants et Réfugiés maliens de l’Extérieur sont conscients que le Mali est un Eldorado pour eux.

Le Ministre des Maliens de l’Extérieur, à son tour de parole, disait que la réponse aux défis migratoires la plus crédible consiste à travailler en synergie dans une vision commune et dans la responsabilité partagée. «C’est tout le sens de notre combat aujourd’hui dans la lutte contre la migration irrégulière. C’est le lieu pour moi de saluer, au nom du Gouvernement, l’engagement de nos partenaires aux côtés su Mali pour répondre aux défis posés par la migration », a souligné Dr Abdramane Sylla.

Au cours de cette journée, d’importantes activités de communication relatives aux défis contemporains de la migration, aux opportunités de financement dans le domaine de la migration et aux témoignages de migrants de retour ont été faites.

Par ailleurs, le Ministre disait aussi que le Mali est au cœur des enjeux migratoires, notamment les drames des migrations irrégulières. Il a rappelé que durant ces dernières années, notre pays a été durablement frappé par de nombreux cas douloureux dont des expulsions et des morts sur les routes migratoires. Les expulsions et les rapatriements des Maliens en situation de détresse de 2013 à 2017 ont concerné plus de 8000 personnes. A titre illustratif, depuis le début de l’année 2017, plus de 2000 de nos compatriotes ont été rapatriés de la Libye.

Le Département de la Sécurité et de la Protection Civile intervient une fois les rapatriés arrivent à Bamako en termes d’assistance médicale et autres.

Mohamed BELLEM,  Envoyé Spécial: LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils