dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Politique | Invité sur TV5 Monde: Moussa Timbiné fait un mystère sur sa candidature à la prochaine élection

Invité sur TV5 Monde: Moussa Timbiné fait un mystère sur sa candidature à la prochaine élection

 

Invité sur le plateau de TV5 monde, au sujet de la situation du pays, sur l’agression du président de la Transition et la récente rencontre des partis politiques contre une prolongation du délai, Moussa Timbiné a répondu à ces questions sans détour, mais à la seconde où il a été demandé s’il sera candidat, il s’est réservé de tout commentaire et dit qu’il appartient au parti de faire le choix.

Hier, le président de la jeunesse du parti RPM et du mouvement ‘’ An Ka Ben, Moussa Timbiné, était sur le plateau de TV5 où il s’est entretenu avec le journaliste sur les sujets du moment.

Sur le coup d’État 18 août dernier ?

Moussa dit qu’il condamne le coup d’État sur toutes ses formes. Il ne se sent pas rancuneux en disant ça. Il a été arrêté, rappelez-vous. Mais qu’en tant que démocrate et républicain qu’il ne peut que condamner le Coupe d’État. Et rappelle que la Constitution de 92 en son article 123 condamne toute forme de coup d’État. Après tout cela, il estime qu’il est temps de regarder l’avenir.

Un autre coup d’État en neuf mois de la Transition, que direz-vous ?

Moussa souligne qu’il comprend la situation, et pense qu’il est extrêmement important pour les auteurs du coup d’État et les autorités de la Transition d’essayer de normaliser la situation et d’œuvrer en telle sorte que tout se passe dans la légalité.

Concernant l’arrestation de Bah N’Daw et de son Premier Ministre Ouane qui sont toujours en résidence surveille et leur avocat a relevé qu’il ne peut pas les rencontrer.

 

En regardant aujourd’hui, on pense qu’il n’y a un arsenal juridique qui permet réellement la détention de Bah N’Daw et de son Premier Ministre, Moctar Ouane. Il pense qu’il est urgent pour la Transition de rendre dans un cadre purement légal pour pouvoir permettre à Bah N’Daw et à son Premier Ministre de recouvrir la liberté.

Assimi Goïta, victime d’agression. Et son auteur meurt. Qu’est-ce que vous évoquez ?

Timbiné dira que comme les autres coups d’État, il condamne également l’agression du président de la Transition et qu’il invite la justice malienne à œuvre pour pouvoir situer les responsabilités et situer les motivations en tout cas qui ont poussé à cet acte et également les conditions qui ont occasionné aussi le décès. D’abord, il a tenu à présenter ses condoléances à la famille du jeune homme et de dire également que la justice doit de nouveau pencher sur cette question pour élucider les causes qui ont amené la mort de ce jeune homme.

C’est dans ces conditions que vous avez lancé le mouvement ‘’ AN Ka Ben ‘’ et quel est l’objectif de ce mouvement ?

Aujourd’hui, il est convaincu que les partis seuls ne suffisent pas pour fédérer l’ensemble des Maliens. An Ka ben n’est pas un nouveau mouvement, c’est un mouvement qui a été créé depuis 2016. Mais il s’agit aujourd’hui de réformer ce mouvement pour pouvoir fédérer l’ensemble des Maliens, puisqu’il est convaincu que certains intérêts communs peuvent nous unir pour pouvoir parler et échanger autour de cela. Et aussi qu’il fait partie du RPM bien qu’il ait créé ce mouvement puisque la loi lui permet de le faire.

Est-ce que vous serez candidat aux élections à venir

Pour cette question, il évoque qu’il n’est pas tellement en mesure de répondre à cette question pour le moment et  qu’il attend qu’au sein de son parti, le débat soit posé et que par rapport au contexte,  le parti décide de choisir une personne. Et qu’il ne voit aucun inconvénient à cela. Mais il dit que pour le moment qu’il se réserve de répondre à cette question.

Que direz-vous de la rencontre d’une vingtaine de partis  appelant à une non-prolongation du délai de la Transition, dont le RPM ?

Selon lui, il faut être conforme à l’article 18 de la Charte de la Transition qui a fixé vraiment le délai de la Transition en 18 mois. Donc, aujourd’hui, qu’ils ne pensent pas en suivant cette déclaration et ce qui est recherché en termes de solution, parce qu’il s’agit réellement de respect du délai de la Transition. Au-delà, on pourrait rouvrir la boîte de pandore qui risque de nous conduire vers une aventure incertaine.

Pensez-vous que c’est tenable ce délai pour l’organisation des élections

Il pense que c’est tenable, mais qu’il faut aller à l’essentiel qui est d’aller à l’élection présidentielle et une fois qu’on a un président légal et légitime, ce nouveau président pourrait faire les réformes institutionnelle et politique, législative et référendaire.

Pensez-vous que le dialogue avec les différents groupes terroristes pourrait ramener la paix

Par rapport au terrorisme d’abord, il estime qu’on a besoin de l’union sacrée et qu’il faut qu’au niveau du peuple malien, on puisse se donner la main, et ensuite par rapport au Dialogue. Aussi, il pense que le dialogue national inclusif avait élaboré en tout cas un certain nombre de documents dans ses conclusions et naturellement, il y a quand même une question de dialogue dont on ne saurait se déroger à cette conclusion.

La France qui souhaite fermer ses bases militaires au Mali durant le  second trimestre 2020, que direz-vous de cela ?

Il trouve cela  regrettable. Parce que pour lui, il est important que les autorités des deux pays reprennent l’angle de discussion puisque la présence de l’Armée française au Mali est vraiment importante et en dehors, il pense que le Mali est un territoire extrêmement vaste et l’on a vraiment besoin du soutien de la France.  Mais sur la politique diplomatique et économique, il croit qu’il faut peut-être revoir les textes. Il dira qu’il  ne faut ne pas avoir les divergences des politiques, aussi, des divergences des relations sécuritaires et élargir la coopération malienne avec les autres pays. En tout cas que l’intérêt passe devant, c’est tout simplement cela.

Propos retranscrits par Lansine Coulibaly LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

JUSTICE MILITAIRE: Les professionnels du droit en conclave pour un nouveau code militaire  

  Un atelier de réflexion et de cadrage du processus de relecture du code de …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils