lundi 17 mai 2021
Accueil | Important | Insécurité transfrontalière : de nouvelles stratégies envisageables pour éradiquer le phénomène

Insécurité transfrontalière : de nouvelles stratégies envisageables pour éradiquer le phénomène

Un atelier de concertation de trois jours sur la relecture de la politique nationale des frontières se tient dans la capitale malienne. La rencontre a pour objectif d’élaborer une nouvelle stratégie face aux nombreuses attaques déplorées sur les zones frontalières des autres pays avec le Mali. L’atelier se tient au Palais de la Culture de Bamako et prend fin le jeudi 20 octobre 2016.

 

Depuis la crise de 2012, il y a une dégradation considérable de la sécurité au niveau des zones frontalières. C’est trouver de solution idoine aux conflits fréquents dus à la problématique de cohabitation et aux contestations territoriales, que se tient à Bamako un atelier national de concertation sur la relecture de la politique nationale en la matière.

Des Responsables œuvrant dans le domaine se sont ainsi réunis afin de réfléchir sur comment faire face à cette insécurité au niveau des zones frontalières et au niveau de la Sous-région. Pour le Directeur national des frontières, Drissa Sangaré, ceci est un combat qu’un seul pays ne peut résoudre. Pour ainsi dire qu’il y a beaucoup de structures qui travaillent dans ce sens. ET le Mali y participe pleinement pour pouvoir mener une stratégie sous régionale et régionale pour faire face aux différentes menaces sécuritaires.

Avant, il est nécessaire de faire un diagnostic critique des travaux qui ont été réalisés au Mali concernant le problème sécuritaire dans les zones frontalières.

«Pour le moment, nous sommes en train d’élaborer une politique nationale des frontières ; donc, il faut passer par un diagnostic critique de ce qui a été fait chez nous et retenu chez nous », dit le Directeur national des frontières.

Pour réussir ce pari de la stabilisation des espaces frontalières, il convient, selon les Responsables, de se doter d’un outil efficace de référence en procédant à l’approfondissement des axes et orientation de la politique du pays. Ainsi, le renforcement de la stratégie qui sera adoptée devra contribuer à relever les défis auxquels le Mali est confronté. Il s’agit, entre autres, de la préservation de l’intégrité territoriale et de la promotion de la sécurité pour la stabilité, la paix et la cohésion sociale.

Adama A. Haïdara : LECOMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Instabilité au Tchad: La France craint un retrait des militaires au Mali

La France est « préoccupée » pour la stabilité du Tchad après la mort du président Idriss …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils