mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Inculpés d’association de malfaiteurs, vol qualifié, coups et blessures volontaires….: Housseyni Niane dit «Jumoba», Mandiou Traoré et Yacouba Konaté dit Décalé écopent chacun 20 ans de prison ferme

Inculpés d’association de malfaiteurs, vol qualifié, coups et blessures volontaires….: Housseyni Niane dit «Jumoba», Mandiou Traoré et Yacouba Konaté dit Décalé écopent chacun 20 ans de prison ferme

La Cour d’assises 2018, en son audience du 21 mai, a tranché sur une affaire d’association de malfaiteurs, vol qualifié, coups et blessures volontaires, détention et consommation de stupéfiants et détention illégale d’armes. Avec comme accusés et coaccusés 12 personnes, dont Housseyni Niane, Mandiou Traoré et Yacouba Konaté. Les autres  répondent au nom de Cheick Oumar Traoré, Ibrahima Traoré, Samba Diarra, Alassane Bathily, Mohamed Touré, Mohamed Cissé, Famoussa Soumahoro, Abdouramane Doumbia et Sériba Traoré. À la barre, au prétoire, il y avait seulement six personnes; Housseyni Niane, Mandiou Traoré, Yacouba Konaté, Ibrahim Traoré, Samba Diarra et Sériba Traoré.

Entre 2015 et 2016, plusieurs personnes ont été victimes de braquage, de jour comme de nuit, dans plusieurs quartiers de Bamako, dont l’Hippodrome, et Niarela en Commune II.

En effet, le 20 juin 2015 vers 18h, plusieurs hommes munis d’armes à feu firent irruption  dans la quincaillerie d’Ismaïla Doumbia, sise à Hamdallaye ACI 2000, l’obligeant à ouvrir son coffre-fort pour y soustraire plusieurs millions de FCFA.

Le 25 juin 2015, vers 19h, des individus armés ont pris d’assaut la Boutique de vente de bazin de Mamadou Samir Simpara, sise à Korofina, tirant en l’air, ils emportent 12 millions de nos francs avec des pièces de bazin et un ordinateur.

Au cours de cette opération, il eut un échange de tirs entre les assaillants et une équipe de police occasionnant des blessures par balles sur l’Agent Mohamed Coulibaly, qui réussit à identifier  Housseyni Niane alias « Jumoba », un des assaillants.

Le 2 juillet 2015, dans la matinée, un individu se présenta au Bureau de change d’Abdoul Salam Sawadogo, situé en face des halles de Bamako, en Commune VI du District de Bamako sous prétexte de se renseigner sur le taux de change, puis au petit soir, le même individu revint, cette fois-ci en compagnie d’autres, tous armés pour obliger les tenants du Bureau à leur remettre tout ce qu’ils avaient de sommes d’argent et d’effets personnels. Avant de se retirer, les Brigands ont violemment frappé Moussa Doucouré qui n’a eu d’ailleurs aucune difficulté à reconnaitre le nommé Ibrahima Traoré alias « DELL » après que celui-ci ait été interpelé par les éléments du 3e Arrondissement ; car, cité par Housseyni Niane alias « Jumoba » comme un pivot de sa bande.

Le 20 juillet 2015 vers 10h, les Hommes armés de fusils s’introduisent dans le Bureau de change de Mme Fatoumata Diawara, à Niarela, la rouent des coups et s’emparent de plusieurs millions de nos francs avec des téléphones portables avant de disparaitre. Celle-ci parvint à reconnaitre Housseyni Niane alias « Jumoba » à la police comme faisant  partie de ses assaillants.

Au cours de l’attaque, les mêmes individus ont arraché et emporté le sac de Gaoussou Traoré, un client du Bureau de change, sac qui contenait des numéraires.

Courant août 2015, le Supermarché du nommé Mamadou Doucouré, sis à Sotuba, a été attaqué par des individus armés qui y ont fait irruption  et tirer des coups de feu, brisant des vitres et le blessant au pied par balles. Mais face à la grande affluence du lieu, les assaillants se sont enfuis sans rien emporter.

Le 26 février 2016, vers 18h, à N’Golonina, pendant qu’il se faisait transporter en moto par le nommé Mandiou Traoré, employé dans sa société « Ibrahima Sidibé Transit-transport », Sory Sidibé fut intercepté par des individus armés.  Au cours de l’attaque, son compagnon Mandiou Traoré s’est enfui l’abandonnant seul sur la moto de même que le sac d’argent de son employeur. Les assaillants se sont emparés du sac puis ont tiré des coups de feu sur Sory, lui blessant gravement.

Dans la nuit du 7 au 8 mars 2016 vers 21h, le coursier de Mahamadou Diarisso dit Kissima, un commerçant, a été braqué dans le quartier Hippodrome par des individus armés qui l’ont retiré 23 millions de FCFA en espèce. Le commissariat de police du 3Arrondissement qui avait reçu plusieurs plaintes relatives à ces braquages a entrepris des recherches qui conduisent à l’identification et l’arrestation d’un réparateur de moto nommé Yacouba Konaté dit « Décalé », le 3  avril 2016. Ce dernier avait au domicile deux armes à feu et il conduit les enquêteurs chez Housseyni Niane dit « Jumoba », chef présumé de la bande soupçonnée dans les différents braquages. Jumoba sera arrêté à son domicile à Djélibougou en possession d’une arme à feu et de chanvre indien.

Au cours de l’enquête de police, les Chieck Oumar Touré dit « Kobali », Seriba Traoré dit « Vieux  ou petit Bah la tête », Famoussa Soumahoro dit « Koroko », Mohamed Cissé dit « Lion », Mohamed Touré dit « Fouldji », Samba Diarra dit « Samson », Alassane Bathily dit « Toun » ont été cités comme appartenant à la bande, chose qui a valu à ceux-ci leur interpellation.

Suite à l’enquête préliminaire, Housseyni Niane dit « Jumoba », Yacouba Konaté dit « Décalé », Mandjou Traoré, Cheick Oumar Touré dit « Kobali », Ibrahima Traoré alias « Dell », Alassane Bathily dit « Toun », Mohamed Touré dit « Fouldji », Mohamed Cissé dit « Lion », Famoussa Soumahoro dit « Koroko », Seriba Traoré dit « Vieux ou petit bah la tête » et Abdouramane Doumbia ont été inculpés d’association de malfaiteurs, vols qualifiés, coups et blessures volontaires, détention et consommation de stupéfiants et détention illégale d’armes à feu.

Après l’instruction définitive, à la barre, ils ont été reconnus coupables des faits reprochés à eux.

Ainsi, Housseyni Niane dit « Jumoba » Mandjou Traoré et Yacouba Konaté dit « Décalé» écopent respectivement 20 ans de prison. Cheick Oumar Touré, Mohamed Cissé, Alassane Bathily, Abdouramane Doumbia, Mohamed Touré et Famoussa Soumahoro, précédemment coaccusés, ont été déclarés non-lieu.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Scandale foncier dans la Commune de Zantiébougou: Le Maire Seydou Koné accusé de concussion et de détournement de fonds

  Décidément, les dieux semblent tombés sur le crâne du maire de la Commune Rurale …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils