mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Incendie au Grand Marché de Bamako : Des millions partis en fumées

Incendie au Grand Marché de Bamako : Des millions partis en fumées

Dans la nuit du dimanche au lundi, un grave incendie s’est déclenché au Grand Marché de Bamako, emportant dans ses fumées le contenu d’une centaine de boutiques. Un bilan estimé à plusieurs milliards de nos francs. Au moment de notre passage sur les lieux, les commerçants et les sapeurs pompiers n’étaient pas encore venus à bouts du feu qui couvait toujours.

Au Grand Marché de Bamako, dans sa partie appelée Marché Rose, c’est la désolation totale. Les commerçants qui viennent de tout perdre encore suite à l’incendie qui a ravagé leurs commerces fondent en larmes, consolés par des collègues. De taille moyenne, arborant un t-shirt bleu, un jeune commerçant à la vue de sa boutique et tout son contenu partis en fumées, était en train de fondre en larmes au moment où notre équipe de reportage arrivait sur les lieux. Il est soutenu par des camarades qui, comme lui, ont, eux aussi, perdu des biens. «Soyons forts, tout ce que Dieu fait est bon. C’est lui qui nous fait vivre ces épreuves», disent-ils en cœur pour l’aider à supporter ce qui, pour lui, semble insupportable. A l’instar de ce jeune commerçant, ils sont nombreux, ceux-là qui, depuis les premières heures du lundi, n’ont cessé de pleurer leurs marchandises, estimés à des millions de francs CFA.

Côté des sapeurs pompiers qui sont à pied d’œuvre, depuis le déclenchement des flammes à trois heures du matin, des volontaires munis de sceaux d’eau les aident à éteindre les derniers foyers. Selon le Lieutenant Jérôme Diarra, Chef du Centre de Kabala, c’est aux environs des 3 Heures du matin qu’ils ont été alertés par leurs collègues de la police sur le déclenchement de l’incendie. Malgré que ce sont trois centres qui sont mobilisés pour venir à bout des flammes, à 11 heures encore la fumée s’échappait de nombreuses boutiques. «Vraiment, on ne peut pour le moment pas chiffrer les pertes et les dégâts. C’est énorme. Nous attendons que le feu soit complètement maitrisé pour faire ce calcul», a réagi cet autre commerçant qui assiste impuissant à la destruction de son labeur de «toute une vie» par des flammes. Des flammes qui, selon lui, ont été provoquées par un court-circuit d’un poteau électrique qu’il identifie non loin de sa boutique. Selon lui, ce poteau, visiblement trop chargé en branchements, fait fréquemment des courts-circuits sans grande gravité. Mais, cette fois-ci, il faut croire que l’on a eu tort de ne pas vite parer à cette douloureuse éventualité en s’occupant du poteau électrique en question. Mais, pour le Lieutenant Jérôme Diarra, pas question de s’avancer de façon hâtive sur les causes de   cet incendie. Il estime qu’il faut l’ouverture d’une enquête pour situer cela, mais pas avant. Toutefois, selon un autre commerçant qui a suivi avec intérêts la réponse du Lieutenant Jérôme Diarra, les nombreuses enquêtes ouvertes jusque là n’ont jamais situé les responsabilités sur leurs origines. Il faut noter qu’en cette seule année 2017ce sont 4 marchés de la capitale qui ont été victimes d’incendies. Comme l’a dit le commerçant, les suites, pour ce qui concerne les causes de ces incendies, sont toujours restées inconnues ; en tout cas du Grand Public.

En attendant l’ouverture d’une énième enquête sur les causes de cet incendie, les commerçants, eux, appréhendent déjà des lendemains douloureux.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils