mardi 22 juin 2021
Accueil | Art & Culture | Hadja Fanta Diabaté dite « La-Dja » une figure montante de la musique malienne.

Hadja Fanta Diabaté dite « La-Dja » une figure montante de la musique malienne.

Mercredi le 8 juin 2016 contre toute attente une voix singulière a retentie sur les ondes de la VOA (La Voix de l’Amérique) dans l’émission Farafina Foly. Les auditeurs retenaient leur souffle et savouraient avec attention. Cette voix pleine de vie, d’énergie et d’enthousiasme provenait de notre pays le Mali. Plus d’un se sont posés la question qui était cette célèbre inconnue ?

L’émettrice s’appelle Hadja Fanta Diabaté. Originaire du Mali, cette jeune fille aux talents inestimables a vu le jour dans le pays voisin de la Cote d’Ivoire à quatre-vingt kilomètres d’Abidjan à Dabou. Ses parents sont descendants de la grande famille Diabaté des griots de Kita. Pendant son enfance elle sillonna de nombreux pays de la sous-région Ouest Africaine, notamment à Bamako, à Conakry. Ce qui lui a valu une maitrise parfaite des langues locales véhiculées dans ses pays. Dans sa lignée familiale outre Fanta personne n’a exercé la tradition des griots du côté paternel. Par ailleurs du côté maternel sa mère s’est illustrée par la chanson pour animer diverses cérémonies.

Elevée dans une famille d’intellectuelle chevronnée, rien ne la prédestinait pour entreprendre une carrière d’artiste musicienne hormis le coup du destin. Au départ, la jeune fille ambitionnait faire une carrière sportive. Pour se faire elle s’inscrit d’abord au CRB puis au CAT (Centre Alkaya Touré). Très rapidement sa passion pour la musique prit le dessus.

En douce, Hadja Fanta Diabaté développait une grande admiration pour la guitare. Cet instrument de musique la fascinait au point qu’elle a franchi le pas pour non seulement la toucher puis la manipuler à sa guise. Aujourd’hui, auteure, compositrice, interprète Hadja Fanta Diabaté commence à se frayer un chemin dans le monde difficile de la musique. La jeune fille conserve beaucoup de flèches dans son carquois. D’une part elle chante par ailleurs elle joue la guitare. Hadja est autant douée à interpréter des chansons dans divers domaines de l’expression musicale tels : la musique Mandingue, le reggae, le jazz… Dans ses chansons, elle explore la vie quotidienne de ses compatriotes et les mots coulent d’eux-mêmes pour transmettre des messages forts. Cet exercice demeure pour elle une source inépuisable de connaissance. Grâce à ce regard, elle chante pour mieux servir les autres. En ce sens Hadja se définit comme une griotte des temps modernes prête à révolutionner la musique malienne ici et au-delà de ses frontières. De nos jours, son destin est en marche. Le samedi 18 juin, Hadja Fanta Diabaté surnommée « La Dja » projette de faire le lancement officiel de ses deux premiers singles aux titres de Kanou et Toubani.

Maintenant la balle est lancée, souhaitons à Hadja Fanta Diabaté une carrière prometteuse à l’image de ses ainées comme Oumou Sangaré, Rokia Traoré, Fatoumata Diawara etc

Aboubacar Eros Sissoko LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

US ET COUTUMES: Origine du balafon selon les Sénoufos

Un jeune garçon Sénoufo gardait les champs de maïs contre les singes pour éviter qu’ils …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils