mardi 18 mai 2021
Accueil | Important | GESTION DES ORDURES A MEDINA COURA : La population veut prendre son destin en main

GESTION DES ORDURES A MEDINA COURA : La population veut prendre son destin en main

La gestion des ordures de Medina Coura est devenue une préoccupation de tous. Soucieuse de l’avenir de leurs enfants, la population a décidé de prendre leur destin en main en organisant une grande rencontre sur la question la semaine passée dans la cours de l’école de Médina Coura.
C’est d’ailleurs à cause de la surcharge des ordures aux alentours de cette école que les murs sont tombés. Ce qui laisse des ordures envahir toute la cours de l’école au su et au vu de toute une population meurtrie. Cette initiative de l’association « Anw bé anga siguida fê »était donc importante selon M Abdoul Kader Traoré, directeur de l’école Mamadou Diarra de Médina « Nous avons eu des difficultés l’année écoulée. Deux enseignants sont tombés malades à cause des ordures. Au niveau de ce dépôt d’ordures trois structures d’enseignements se retrouvent non loin du site à savoir : le jardin d’enfants communautaire « Den niayoro », le groupe scolaire Mamadou Diarra N2 et le Centre de Formation Professionnel CFP. Ces trois établissements scolaires totalisent un effectif total de 5131 élèves et encadrants, qui sont exposés aux vecteurs de maladie. Sans compter que chaque année le CSCOM du quartier effectue mensuellement entre 800 et 1000 consultations dont la moitié souffre de paludisme
Selon le collectif, les mouches et les moustiques sont en grande prolifération, l’air est irrespirable. Le cadre n’est point adapté pour accueillir une telle décharge à proximité des maisons d’habitation et des structures administratives. De nos jours le mur du groupe scolaire Mamadou Diarra N2 s’est effondré sous le poids de l’accumulation des ordures. D’année en année le fameux dépôt s’érige en scandale pour les habitants du quartier.
Trop c’est trop, a fait savoir l’association qui, aux termes de la rencontre a décidé de boycotter la rentrée scolaire de la semaine prochaine dans ses conditions. Déjà des correspondances ont été adressées aux élus et aux différents ministres concernés afin qu’ils prennent à bras le corps ce dossier. C’est-à-dire que le lundi sera chaud à Médina Coura
Dougoufana Kéita LA SIRENE| lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

DEPIGMENTATION DE LA PEAU: Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé

    Le teint ébène est-il en voie de disparition ? Ce serait trop dire. Mais …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils