mercredi 28 juillet 2021
Accueil | Société | GESTION DES INONDATIONS ET DE LA SÉCHERESSE DANS LE BASSIN DE LA VOLTA: Les techniciens maliens bien outillés pour affronter les risques liés au changement climatique

GESTION DES INONDATIONS ET DE LA SÉCHERESSE DANS LE BASSIN DE LA VOLTA: Les techniciens maliens bien outillés pour affronter les risques liés au changement climatique

 

 

L’Autorité du bassin de la volta (ABV), en partenariat avec l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) et le Partenariat mondial de l’eau en Afrique de l’ouest (GWP-AO), a organisé un atelier de deux jours (du 1er au 2 juillet 2021 à l’hôtel Mandé) à l’intention des techniciens maliens. L’objectif visé était de leur permettre d’être mieux outillés pour affronter les risques liés au changement climatique dans le bassin de la volta.

 

La gestion des inondations et de la sécheresse dans le bassin de la volta est une préoccupation majeure de l’Autorité du bassin de la volta (ABV) et de ses partenaires, dont l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) et le Partenariat mondial de l’eau en Afrique de l’ouest (GWP-AO) qui ont organisé un atelier technique national sur la cartographie des risques des inondations et de la sécheresse dans le bassin de la volta du 1er au 2 juillet 2021 dans la capitale malienne.

Cet atelier national de deux jours rentre dans le cadre du projet «intégrer la gestion des inondations, de la sécheresse et de l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la volta (VFDM)». Une initiative financée par le Fonds d’adaptation. Lancées en juin 2019, les activités de ce projet seront clôturées en juin 2023. Et comme au Mali, cette activité de renforcement des capacités des techniciens de l’ABV a eu lieu ou aura lieu dans les 5 autres pays du bassin de la volta que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Dans chaque pays, les agences nationales en charge de la météorologie sont impliquées dans la mise en œuvre du projet. D’ailleurs, l’ouverture de l’atelier national du Mali était présidée par le Directeur général de l’Hydraulique, M. Diouro Bocoum.  Les deux jours de travaux ont permis aux techniciens maliens de développer des cartes de risques des inondations et de la sécheresse dans le bassin de la volta en utilisant les informations nouvelles et celles déjà disponibles auprès des agences mondiales afin de développer un système d’alerte précoce.

L’objectif de cet atelier national était de consolider les connaissances acquises au cours des deux ateliers techniques préparatoires tenus en ligne sur l’exposition aux inondations et aux aléas ainsi que l’impact de la sécheresse. Cet atelier a aussi permis d’acquérir de nouvelles informations sur le stock pour les inondations et l’aléa de la sécheresse, et de produire des cartes d’exposition aux inondations et à la probabilité d’impact de la sécheresse.

La dizaine de techniciens maliens est maintenant bien outillés pour faire face sinon minimiser l’impact des inondations et de la sécheresse dans les zones couvertes par le bassin de la volta au Mali. Et les participants à l’atelier ont promis de se battre dans ce sens. Et cela d’autant plus que des données météorologiques fiables permettent d’éviter des catastrophes. Ce projet va donc énormément contribuer à la réduction des inondations et de la sécheresse au Mali.

Oumar Alpha   LE MATIN 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

UNE ANNÉE APRÈS LES TUERIES DES 10,11 ET 12 JUILLET: À quand la justice ?   

Une année après les tueries des 10,11 et 12 juillet devant la mosquée de l’Imam …

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils