samedi 2 juillet 2022
Accueil | Société | Forages d’eaux de Hadi Niangadou en Commune II : Une œuvre salutaire inachevée

Forages d’eaux de Hadi Niangadou en Commune II : Une œuvre salutaire inachevée

Plus d’un milliard de francs CFA pour donner du sourire. C’est à l’actif du Député de la CODEM, élu en Commune II de Bamako.

Depuis un certain temps, l’Honorable fait parler de lui. L’eau potable n’est plus un lux pour certaines personnes de la Commune II. Au total, 37 forages sont installés et offerts gracieusement aux Habitants de la sa circonscription électorale. Mais, le hic est que cette eau est interdite à boire dans certaines localités de ladite commune.

 

Pour, l’Honorable Hadi Niangadou : «La personne humaine est la plus précieuse des richesses».

Fort de cette conviction, l’Honorable Hadi Niangadou  a décidé  que cette source de vie, qui est l’eau potable, ne soit plus un lux dans sa Commune.

Cette action salutaire cible la satisfaction de certains besoins vitaux liés à l’eau.

Ainsi, la finalité de ses démarches, c’est d’exempter les femmes de cette corvée d’eau. Ce, afin de leur permettre de s’intéresser à la vie de leur commune.

Pour mieux  comprendre, nous sommes rendus sur trois sites, sis dans les quartiers populaires de TSF, Bagadadji et  Hippodrome II.

Selon nos informations, ces trois sites se trouvent géographiquement dans ces quartiers pour des raisons bien évidentes.

Primo,  parce que le TSF est un quartier situé près du fleuve. Secundo, Bagadadji, est au cœur du  centre-ville de Bamako

Tertio,  l’Hippodrome a une position géographique qui est en hauteur par rapport aux deux autres.

Au niveau du TSF, le forage choisi est celui construit au centre de santé de référence dudit quartier.

A Bagadadji,  le site se trouve devant la mosquée de ce quartier ; légèrement dans le Nord-est de la Grande mosquée de Bamako.

Selon le Président de la commission de ladite  mosquée, que nous avons rencontré sur place, il nous explique que les habitants avaient voulu que le forage soit réalisé dans la cour  de la mosquée même lorsque l’Honorable Hadi Niangadou est venu leur soumettre l’idée. Cela, après avoir jugé l’initiative salutaire. Cependant, aux dires de notre interlocuteur, cette requête n’a pas été acceptée ; car, pour l’heureux donateur, le forage c’est pour servir le quartier et non la mosquée seulement.

Finalement, le forage a été réalisé, donc, devant la mosquée.

Aussi, continue-t-il, il y a eu trois autres requêtes qui ont été formulées à l’adresse du donateur. La première, c’est de creuser en profondeur (plus de 100 mètres). Cette doléance est prise en compte, soutient-il,  le forage est à plus de 100 mètres de profondeur.

Ensuite,  les populations ont sollicité auprès de l’Honorable Hadi Niangadou à ce qu’il y ait des études préalables sur la pédologie (sol) du site et l’analyse de l’eau. Toute chose que, toujours selon ce Responsable de la gestion de l’ouvrage, le donateur a acceptée.

«Concernant l’étude du sol, il n’y a eu aucun problème, elle a été faite. Pour l’eau aussi, le donateur est d’avis favorable. Il a promis que l’analyse de l’eau sera faite par le laboratoire national de l’eau du Mali et les résultats seront contre expertisés par un laboratoire français », nous a-t-il révélé.

Mais, par la suite, nous précise notre interlocuteur, il a été compris que, malgré les promesses fermement faites par le Député donateur, rien a été réalisé comme étude pédologique et l’analyse de l’eau non plus aussi.

Pour ce faire, ayant le doute sur la qualité de l’eau à travers des remarques pertinentes, les populations qui sont les bénéficiaires de ce don ne sont pas restées bras croisés face aux éventuels risques de maladies diarrhéiques ou contagieuses.

« A causse du silence radio du donateur à propos de nos sollicitations et surtout du fait que chaque matin les premières gouttes d’eau du forage sont d’une couleur rougeâtre, nous avons diligenté une enquête. Car, nous savons que les autorités sanitaires du pays ont interdit   de consommer les eaux des puits des différentes concessions de la Commune II parce qu’elles sont fortement polluées.  C’est ainsi que nous avons commandité une analyse de cette eau par le laboratoire national de l’eau qui nous a envoyé un agent assermenté pour faire le prélèvement de façon indépendante. Quelques semaines après, nous avons reçu les résultats dont une copie a été transmise à l’Honorable Hadi Niangadou », nous a expliqué le Responsable de la mosquée. Puis, il nous précise que, selon le résultat  fourni par le laboratoire, cette eau contient du bicarbonate et du magnésium et d’autres éléments. C’est-à-dire, qu’elle contient  tous les éléments qu’on retrouve dans une eau minérale.

Mais, malheureusement, selon lui, les mêmes résultats ont prouvé une forte présence de fer dans l’eau dudit forage. Et, pour cette raison, le laboratoire déconseille la consommation  de cette eau. Informés, les jeunes du quartier ont voulu saccager le forage.

Cependant, avec l’intervention des personnes âgées, les jeunes n’ont pas mis leurs menaces en exécution. Ce, en ce sens que les sages ont pu  expliquer aux jeunes l’utilité de l’eau, le coût de l’investissement et la bonne foi du de l’auteur de ce geste.

A l’Hippodrome II où notre équipe s’est rendue aussi, là, nous étions surpris de constater que le forage n’est pas mis encore en service. Nous y reviendrons !

 

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils