mardi 26 octobre 2021
Accueil | Economies | FIN DE MISSION DU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL : Le Mali se comporte en bon élève

FIN DE MISSION DU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL : Le Mali se comporte en bon élève

La salle de conférence du ministère de l’économie et des finances a abrité le 16 Mars dernier la traditionnelle conférence de presse de la mission du FMI au Mali. Elle était animée par le ministre Malien Dr Boubou Cissé et la chef de mission du FMI Mme Boriana Yontcheva.
Ladite mission s’est accentuée sur la consultation de 2018 au titre de l’article IV et sur la huitième revue de l’accord FEC. Les deux conférenciers ont tenu par la suite à préciser que les conclusions de cette mission doivent être présentées au conseil d’administration du FMI qui donnera sa décision finale du rapport de cette mission.
Au cours de cette conférence, le ministre de l’économie et des finances a affirmé que, malgré la situation sécuritaire persistante, l’économie malienne s’est redressée en 2017. Selon lui, la croissance du PIB reste vigoureuse à 5,3% portée par de bonnes récoltes. Pour lui, les dépenses ont été réduites, l’inflation a été modérée et que le déficit budgétaire de 2017 a été limité à 3% du PIB. Toutefois, il rassure que les perspectives macroéconomiques demeurent globalement supérieures à l’objectif fixé. Le ministre Cissé a laissé entendre que, « la loi de finances 2018 est conforme aux objectifs du programme et à l’objectif de convergence du déficit, d’ici 2019, vers la norme de 3% du PIB établie au niveau régional par l’UEMOA.
Par ailleurs, les services du FMI et les autorités sont parvenus à un accord préliminaire sur la conclusion de la huitième revue du programme économique et financier du Mali soutenu par la facilité élargie de crédit (FEC) du FMI, ainsi que sur les consultations de 2018 au titre de l’article IV.
Pour sa part Mme Boriana soulignera que, la loi de finances 2018, adoptée par le parlement fin décembre 2017 offre une bonne base pour la politique budgétaire. Selon elle, les autorités ont pris des mesures importantes pour renforcer la gouvernance et réaliser une croissance économique durable et continuer de bénéficier de l’aide des bailleurs de fonds. Les autorités maliennes ont réussi à faire avancer la réforme de la gouvernance et cela après diverses consultations avec les syndicats de la fonction publique à propos du champ d’application des déclarations de patrimoine des fonctionnaires à la cour suprême.
Il faut noter que le gouvernement et les principales parties prenantes sont convenus que la loi sera pleinement appliquée aux assujettis qu’elle mentionne explicitement (1479 personnes). Ses personnes déclareront leur bien auprès de la cour suprême.
Dans son exposé M Cissé a précisé que, le gouvernement du Mali peut bien financer les élections de 2018. Les candidats doivent chercher d’autres arguments.
Boubacar Wagué LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Front social: La cherté de vie prendrait une nouvelle dimension !

Suivant la marche du FPCCV, il y a quelques semaines, aucune solution n’aurait été envisagée …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils