vendredi 3 décembre 2021
Accueil | Société | Favoritisme dans la Vente des graines de coton : Le PDG de la CMDT interpellé

Favoritisme dans la Vente des graines de coton : Le PDG de la CMDT interpellé

Des propriétaires d’unités industrielles de transformation de graines de coton pour l’aliment bétail et les huileries du Mali pointent un doigt accusateur vers la Direction commerciale de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT).  Ils dénoncent l’affairisme autour du processus de vente des graines de coton.

Quoique les autorités compétentes de ce pays aient décidé de ne laisser personne se montrer au-dessus de la loi, certains cadres, tapis dans l’ombre, pour leurs intérêts personnels,  dérogent aux bonnes manières. C’est le moins qu’on puisse dire à propos de cette affaire de vente des graines de coton au niveau de la CMDT.

Ainsi, certains opérateurs économiques, n’ayant pas d’usines de transformation sur place, sont parvenus à faire main basse sur ces produits afin de procéder à des opérations de surenchère en défaveur des vrais acteurs évoluant dans le domaine. De ce fait, une implication personnelle du Directeur Général, Baba Berthé, s’impose pour la  réglementation de ladite vente dans les règles de l’art.

En effet, selon nos sources, des hauts cadres de la CMDT seraient  impliqués dans un réseau de spéculation tarifaire sur les graines de coton pour l’aliment bétail et les huileries. Toutefois, ces sources ignorent l‘implication  directe ou non du Président Directeur Général Baba Berthé qui est venu pour assainir cette compagnie.

Selon les textes, la CMDT doit vendre, prioritairement,  les graines de  coton aux unités de transformation du pays  pour l’aliment bétail et les huileries ayant leur agrément. Les ventes doivent être faites au prorata des capacités de production de ces unités. D’où l’obligation d’effectuer des enquêtes sur le terrain ou dans des unités de transformation  avant l’octroi de toute quantité lors de la vente à n’importe quelle usine évoluant dans le domaine.

Malheureusement,  on déplore des pratiques présentement  à la CMDT qui tendent à sevrer les propriétaires d’unités de transformation. Cela, en faveur des opérateurs économiques n’ayant aucune unité de transformation de matière première mais plutôt spécialisés dans la surenchère.

A la Direction commerciale de la CMDT, au détriment des propriétaires des unités de transformation, ces  opérateurs économiques, tapis dans l’ombre, sont autorisés à faire main basse sur les graines de coton. Ainsi, une fois le précieux sésame en main, ces spéculateurs les revendent à des prix élevés aux promoteurs d’unités industrielles de la place. Ici, au-delàs des promoteurs, le consommateur malien est exposé à la cherté des prix, ce, au bénéfice d’un réseau de spéculateurs. Pourtant, le président de la République du Mali, lors du Conseil des Ministres extraordinaire du dimanche dernier, a insisté pour dire aux membres du gouvernement que les temps que nous traversons ne  nous permettent pas, ni aux surenchères…

Qu’à cela ne tienne, la  compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) se met de nos jours dans l’œil du cyclone des propriétaires d’unités de transformation de graines de coton pour l’aliment bétail et les huileries.

«C’est le Directeur commercial qui doit  veiller sur le respect de toutes ces procédures. Mais, malheureusement, il ne le fait pas. A quelle fin ? C’est lui qui a la réponse à cette question », déplore un professionnel dans le  domaine de transformation des graines de coton. Et un autre promoteur d’unité industrielle de continuer : «Il est  temps de mettre fin à ces pratiques qui  sont en train de porter un coup dur au secteur ». Plus loin, il dénonce : «Il se trouve que c’est à travers ces pratiques peu catholiques qu’un élu dans une zone de production cotonnière a bénéficié   à lui seul 10.000 tonnes de graine tandis que les autres se contentent de 200 voire, 100 tonnes parfois. Et ce n’est pas tout. Un promoteur d’une unité industrielle située sur la route de Senou, aux abords du goudron dont l’usine serait à  l’arrêt, a bénéficié  également d’une quantité importante».

Ce genre d’agissements sur fond de complicité avec des agents de la Direction commerciale de la CMDT interpelle le premier responsable de la compagnie, le PDG, Baba Berthé. S’il n’est pas déjà mouillé, l’ex ministre Baba Berthé doit assurer son autorité en mettant immédiatement de l’ordre dans cette affaire. Cela, pour l’intérêt de tout le secteur. De toutes les façons, nous suivons cette affaire de très près et nous allons revenir dans nos prochaines parutions.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Vente de fausses attestations de licence à USJPB: Deux membres du réseau aux arrêts 

    Dans l’affaire de la vente de fausses attestations de licence, deux membres du …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils