lundi 23 septembre 2019
Accueil | Important | Extraction de sable à Koulikoro : les extracteurs et usurpateurs terriens en bataille rangée

Extraction de sable à Koulikoro : les extracteurs et usurpateurs terriens en bataille rangée

Hier, jeudi 20 octobre 2016, à Koulikoro, sur leur site, les extracteurs de sables s’étaient révoltés contre la construction des lots dans des lieux où ils extraient leur marchandise. Et, la police est intervenue.

Il s’agit d’une manifestation sans précédente de la part des extracteurs de sables. L’objectif était d’exprimer leur ras-le-bol   contre les tentatives consistant à leur priver de leur zone d’exploitation à partir de laquelle ils arrivent à vivre avec leurs familles.

En effet, selon M. Maïga, un des Responsables de la zone d’extraction de sable, tout est en train de se mettre en œuvre pour freiner la production de sable dans le fleuve Niger à Koulikoro. Après la fermeture des passages aux professionnels, des particuliers, minus de titres fonciers, se permettent de construire sur les champs d’extraction de sables, à la berge du fleuve tout le long de Koulikoro.

«Nous payons de 50.000 à 150.000 francs CFA par mois comme frais de traversée des domaines privés afin d’avoir accès à notre site d’extraction de sable. Ces particuliers nous ont interdit de passer par leurs lots. Et, comme si cela ne suffisait pas, d’autres personnes commencent de construire sur l’unique site d’extraction du sable de Koulikoro. Ces gens brandissent des titres fonciers », dénonce notre interlocuteur Maïga. Et d’ajouter : «Pourtant, les professionnels de ce secteur payent des impôts à l’Etat dans le cadre de l’exercice de leur activité. Donc, ils exigent à l’Etat de s’impliquer pour trouver une solution adéquate au problème. Toute chose qui a provoqué ce mouvement d’hier ».

Selon un autre manifestant, ces Exploitants de sable à Koulikoro ne travaillent pas dans l’illégalité…Ils payent tous et régulièrement les impôts à l’Etat. Donc, leur activité est légale et est officiellement reconnue. «Nous ne comprenons pas pourquoi on veut nous empêcher de faire notre travail. Sinon pourquoi autoriser la construction jusqu’à dans les sites d’extraction de sable, à la berge du fleuve. C’est face à cette situation que nous disions non. Nous avons déjà saisi certaines autorités compétentes dont le Ministre des Domaines et des Affaires Foncières, Mohamed Bahtily », fustige notre interlocuteur Maïga.

Les Responsables des Exploitants de sables étaient convoqués à la police de Koulikoro au moment où nous mettions sous presse. Nous allons revenir sur le dossier !

Oumar Diakité : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Mouvements nocturnes à Bamako: Les soirées Balanin show énième fois interdites à Ouolofobougou

  Vu les tournures intempestives et violentes qu’épousent les soirées dites Balanin show organisées par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils