mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Elections partielles de Barouéli : L’URD dénonce l’achat des consciences

Elections partielles de Barouéli : L’URD dénonce l’achat des consciences

Pour la victoire du candidat de l’ADEMA, membre de la majorité présidentielle, Boureïma Dicko, lors des dernières élections partielles de Barouéli, les moyens de l’Etat auraient été utilisés pour corrompre les électeurs. Le Président aurait donné des consignes de votes et des cartes Nina frauduleuses auraient été utilisées dans les urnes. C’est l’avis du Directoire de campagnes de l’URD qui a organisé une conférence de presse à son siège, hier mercredi.

Le candidat de l’ADEMA, parti membre de la majorité présidentielle, est arrivé premier aux dernières élections partielles de Barouéli. Si l’URD reconnait la victoire de ce dernier, il dénonce tout de même les pratiques qui ont conduit à cette élection. Des pratiques qui, selon les Responsables du parti, n’honorent pas la Démocratie malienne. Pour dénoncer ces pratiques, le parti a organisé une conférence de presse à son siège. Selon le Pr Salikou Sanogo, 1er Vice-président du parti, les chiffres issus des urnes lors de ces élections témoignent le dynamisme du parti de la poignée de mains et du rejet des populations vis-à-vis du projet présidentiel. Selon lui, l’URD et le PDES (seuls partis de l’opposition) ont tenu tête aux 8 autres formations politiques de la mouvance présidentielle. Avec 11.139 voix obtenues, l’URD s’est classée première devant l’ADEMA et le RPM au premier tour ensuite être battue au second tour. «Le candidat de l’URD a obtenu 17.435 voix (soit 45,66%) et celui de l’ADEMA-PASJ 20.747 voix (soit 54,34%)». Mieux, ces résultats ont été obtenus dans un contexte d’achat de consciences, d’injonction présidentielle, etc. «Le Président de la République, en considérant cette élection comme un deuxième tour d’une présidentielle, donne l’occasion à Barouéli de démontrer que sa côte de popularité va decrescendo; car, s’il a obtenu 74% en 2013 dans ce cercle, il s’en sort avec 54% en mi-mandat, soit avec un recul de 20%. Cette tendance se poursuivra en fin de mandat par sa défaite sûrement». L’URD dénonce le fait que le cadre du Conseil des Ministres ait été choisi pour battre campagnes contre son candidat. Selon l’Honorable Mody N’Diaye, Secrétaire Général du Cercle de Barouéli, à la suite de ce Conseil des Ministres du 3 août, des Ministres et des Responsables des partis de la majorité, sous la menace présidentielle, seraient descendus sur le terrain pour distribuer des engrais, du matériel agricole, de l’argent, du savon et des sommes de d’argent de 20.000 à 50.000 francs CFA. A ces affirmations, il ajoute que des cartes Nina de provenance douteuse auraient servi à faire voter des populations. Pire, des «locations» de cartes Nina auraient eu lieu. Des Ministres ont, selon lui, à la veille du second tour, rencontré des Sous-préfets et des Responsables de la CENI. Toutes choses qui feront dire à Me Demba Traoré que si les efforts déployés par les autorités pour barrer la route au seul candidat de l’URD étaient déployés pour résoudre la question de l’armement de nos soldats et la question du Nord, ils n’auraient pas besoin de débourser de l’argent pour faire élire un candidat. Occasion pour lui d’attaquer le Président de l’ADEMA, Pr. Tiémoko Sangaré, qui avait misé sur 80% des voix pour enfin se retrouver avec 54% à l’arrivée. S’il était, selon Me Demba Traoré, un Homme politique qui respectait ses militants, il aurait dû, au lendemain de la proclamation des résultats, démissionné.

Faisant le bilan de cette élection, le Pr Salikou a dénoté un certain nombre de constats: «Premier constat: le candidat du parti au pouvoir, le RPM, arrivé troisième avec 6.933 voix (soit 17,89 % des voix), a été éliminé;

Deuxième constat: le premier tour a eu pour effet la sortie définitive de YELEMA de Moussa Mara de l’Assemblée nationale. Le candidat de Cheick Modibo Diarra s’est classé dernier sur 10, et celui de Racine THiam (CAP) avant dernier avec 1%;

Troisième  constat: sur les 10 candidats en compétition, en dehors du candidat de l’URD et celui du PDES, les 8 autres soutiennent l’action du Président de la République».

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils