mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Drame à Bamako-Darsalam : Un élément du Génie militaire tire mortellement sur un Garde

Drame à Bamako-Darsalam : Un élément du Génie militaire tire mortellement sur un Garde

Les faits se sont déroulés hier mercredi 20 juin 2018, au niveau de  la Direction des matériels  du Génie militaire, situé au quartier de Darsalam, au Centre-ville de Bamako. L’élément du Génie militaire était en sentinelle. Il a tiré sur Sékou N’Daou, un jeune Garde, lorsque ce dernier a voulu lui réveillé parce qu’il somnolait, a-t-on appris de source sécuritaire.

Ce drame a eu lieu au moment où notre pays vit dans  l’alerte permanente d’éventuelles attaques terroristes. L’insécurité reste préoccupante au Sud et la recrudescence des barbaries accompagnées de mort d’Hommes demeure au cœur de l’actualité dans le Nord et le Centre du Mali.

Selon une source militaire, la victime,  le jeune Garde était de passage devant le camp du Génie militaire lorsqu’il a aperçu la sentinelle. La sentinelle en arme semblait dormir. Cet état de fait aurait poussé Sékou N’Daou à intervenir. Mais, mal lui a pris. C’est le moins qu’on puisse dire. Car, toujours aux dires de notre source sécuritaire, il aurait tenté de prendre l’arme de la sentinelle avant de lui réveiller directement. Brusquement, dans la panique, l’élément du Génie militaire lui aurait tiré à bout portant sans réellement chercher à savoir de quoi s’agit-il.

«En passant  devant le camp du Génie militaire, le Garde Sékou N’Daoua a estimé que la sentinelle somnolait. Du coup, il s’est approché de lui pour prendre son arme. Une pratique que des Gradés font lorsqu’ils aperçoivent une sentinelle dormir avec arme en mains. Malheureusement pour le jeune Garde, la sentinelle s’est brusquement réveillée et le tir est parti », nous a expliqué un Sous-officier de la Garde nationale.

Pour ce faire, a-t-on informé, le Chef de poste et sa sentinelle ont été conduits au Camp I de la Gendarmerie pour prendre leurs auditions. Au moment où nous mettions sous presse, ils étaient encore aux mains de la Gendarmerie du  Camp I.

Faut-il noter que la victime ainsi que la sentinelle sont tous des jeunes militaires. Sékou N’Daou est de la promotion 2013 de la Garde nationale. Il servait au Groupement de Maintien d’Ordre (GMO) de la Garde nationale du Mali. Tout récemment, il est venu d’un poste avancé du Centre du pays dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Par contre, la sentinelle est de la promotion 2016.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils