samedi 27 novembre 2021
Accueil | Société | Disparition de notre confrère Birama Touré : Et si B.S Diarra était la cible…

Disparition de notre confrère Birama Touré : Et si B.S Diarra était la cible…

Ils ont  la même corpulence. B.S Diarra collabore avec le Sphinx depuis plus de 15 ans. Il pourrait être considéré comme une mine d’information à travers la diversité  de ses sources ; contrairement à Birama Touré. Ce dernier  qui n’a jamais été acerbe dans sa plume et qui soutenait d’ailleurs IBK. Bref, les éléments justifiant cette thèse ne manquent pas.

C’est la semaine décrétée par le Mouvement de Protection de la Presse Contre les Violences (MPV Mali) dédiée à la cause de Birama Touré. Notre confrère Birama est porté disparu depuis le 29 janvier 2016. Donc, il y a deux ans. Aux termes de ces deux années sans nouvelles du journaliste, le MPV a souhaité que nous parlions et menions des actions, durant cette semaine, pour sa cause. À cette occasion, on a eu à évoquer une autre probabilité sur laquelle des voix commencent à se poser la question: « Et si Birama Touré aurait été victime d’une erreur  d’identification de ses détracteurs ».

Selon nos informations, bien qu’il travaille dans un des hebdomadaires le plus connu  en matière d’investigations au Mali, le jeune Birama n’a jamais signé d’articles incendiaires ou de révélations fracassantes. Mieux, sa plume non plus n’est pas acerbe. Selon des collaborateurs les plus proches de Birama Touré,  il était même partisan de ce régime d’Ibrahim Boubacar Kéïta. Aussi, il n’était pas l’homme des dossiers du journal LE SPHINX. Toujours aux dires de ses mêmes collaborateurs, notre confrère ne possédait pas des informations  qui compromettent les décideurs de ce régime.

En se référant de ces témoignages, il y aurait, donc, eu peut-être,  erreur sur la personne de Birama Touré. D’où l’intérêt de nos investigations.  Pourtant,  personne ne peut et ne doit confondre le Doyen Adama Dramé, Directeur de publication du journal LE SPHINX, à la personne physique du jeune Birama Touré. Car, Dramé est plus grand de taille et costaud que son employé Touré qui est plus jeune. C’est dire qu’il serait confondu avec quelqu’un d’autre de la boite ou collaborateur.

Dans la presse écrite, qui dit collaborateur extérieur, dit quelqu’un qui fait des productions sous des pseudos étant extérieur de la boite.

Témoignages  de B.S. Diarra

C’est ainsi que nous nous sommes intéressés à B.S Diarra ; car, nous savons bien qu’avant il entretenait de très bonnes relations avec le Dirpub Adama Dramé et collaborait même avec la Rédaction du journal LE SPHINX.

En outre, B.S Diarra a la même corpulence que Birama Touré. Pour ce faire, nous avons approché l’intéressé lui-même et voici sa réaction : «J’ai moi aussi eu écho de cette thèse, mais sans trop de précisions. Il existe, cependant, de nombreuses zones d’ombre. Je travaille avec Adama Dramé,  l’employeur de Birama Touré, depuis plus d’une quinzaine d’années maintenant.

Par ailleurs, j’ai introduit une plainte pour harcèlement, menaces de mort et autres auprès de la Gendarmerie du Camp I. On attend la suite… Je dois dire que j’ai été très surpris d’être assimilé à un présumé terroriste par des Agents… Enfin, les enquêtes établiront la vérité et j’espère que les coupables seront découverts et punis conformément à la loi en vigueur en la matière», a-t-il réagi B.S Diarra.

Précisons que LE SPHINX a été le premier organe de presse de la place à relever le dossier de l’avion présidentiel,  tout comme d’autres révélations concernant les détournements, les surfacturations, etc. Mieux, parmi ces articles, il y en a  qui ne sont pas signés par Adama Dramé lui-même ni par Birama Touré.

Donc, pour qui connaît B.S et sa plume, son style, ne s’y étonnera guère.   Également, B.S fut la dernière personne ayant vu Birama Touré accompagné par un Homme au Bureau du journal LE SPHINX. C’était le jour de sa disparition. Il  a été faire une déposition à la Gendarmerie. Mais jusqu’à maintenant rien de concret n’est sorti des enquêtes. Pis, c’est B.S qui devient la véritable proie à abattre. À défaut de donner suite favorable à sa plainte pour harcèlement, menaces de mort et autres auprès de la Gendarmerie du Camp I de Bamako, on planifie de lui assimiler à de voleurs et d’un présumé terroriste.

Les détracteurs auraient reçu à avoir des proches (famille, amis et Gouvernants) de leurs côtés.

Selon nos investigations, certains proches seraient actuellement très impliqués pour avoir la peau de B.S Diarra.

Pour l’instant, nous alertons l’opinion nationale et internationale ainsi que tous les confrères de la situation qui prévaut.

Nos enquêtes se poursuivent et nous y reviendrons !

Oumar Diakité  : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Lutte contre l’esclavage par ascendance : Un pas important vers son abolition au Mali   

      En dépit des réunions et des ateliers de sensibilisations contre des pratiques …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils