mercredi 23 septembre 2020
Accueil | Politique | Démission de 8 juges de la Cour Constitutionnelle : L’étau se resserre autour d’IBK et son clan

Démission de 8 juges de la Cour Constitutionnelle : L’étau se resserre autour d’IBK et son clan

Après la mobilisation du 5 juin, l’Imam Mahmoud Dicko et ses amis du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ont réédité l’exploit ce 19 juin 2020 en mobilisant des milliers de partisans et sympathisants à la place de l’indépendance. Pas de changement de slogans : “la démission du Président IBK“ ou rien. Dans la foulée, l’on apprend la démission de 4 juges de la Cour Constitutionnelle au soir de la manifestation et trois autres le dimanche.  

Au soir de la grande mobilisation spectaculaire réussi une seconde fois par le M5-RFP (Mouvement du 5 juin–Rassemblement des Forces Patriotiques), quatre (4) juges de la Cour Constitutionnelle ont rendu leur démission. Il s’agit de : Fatoumata Diall, Mahamadou Boire, M’Pèrè Diarra et Zoumana Cissé. La nouvelle s’est répandue ce 19 juin 2020 pendant que se tenait un gigantesque rassemblement de manifestants pour exiger la démission du Président de la République.

À cette démission historique de quatre (4) sages s’ajoute un cas de décès, ce qui porte d’ailleurs à cinq (5) le nombre de sièges vides. Cependant, la Cour Constitutionnelle existe toujours au plan juridique. Selon les textes, Manassa dont le nom ne figure pas parmi les démissionnaires doit saisir sans délai leurs autorités respectives de désignation qui procèdent à leurs remplacements dans les 30 jours de la démission. Malheureusement, et comme si la nature était rangée du côté du peuple, sur les quatre (4) autres sages restants, trois (3) ont aussi rendu le tablier dimanche avant d’avoir la confirmation que la gardienne du Temple n’avait plus de choix. Donc Manassa a aussi démissionné ou mise à la porte, qu’importe juste après les démissions de Bamassa SISSOKO, Baya BERTHE et Seydou Nourou KEITA. Donc, nous pouvons dire que la Cour constitutionnelle est vide de ses 9. Il ne reste plus personne.

Face à la grogne de la rue, les institutions commencent à tomber. La prochaine sera peut-être l’Assemblée. En réalité, la démission des 8 membres de la Cour Constitutionnelle est un coup dur pour le Président de la République, Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita qui refuse depuis lors de partir, malgré la demande de sa démission par la rue pour la simple raison que cette même Cour lors des dernières élections législatives avait donné des décisions contestées par l’opinion nationale.

Si aujourd’hui, tous les sages de cette Cour Constitutionnelle ont pris la décision sage de démissionner, cela reste un message fort pour le Président de la République qui reste attaché aux textes de la république et ceci jusqu’à quand ?

Car il est évident aujourd’hui, qu’au regard de la configuration actuelle de la Cour Constitutionnelle, les démissions ont atteint le quorum nécessaire pour rendre caduque l’institution qui ne pourra plus siéger ni prendre des décisions ! Ce qui fait dire plus d’un, que cette Cour Constitutionnelle est rentrée dans l’histoire avec sa présidente, Dame de fer Manassa Danioko qui reste désormais un souvenir dont on doit parler au passé et non le présent.

La grande question qui reste posée est celle de l’Assemblée Nationale, la conséquence et l’œuvre de Manassa qu’il faudrait désormais dissoudre, dans les jours à venir par le Président IBK pour sauver son fauteuil, sinon, se voir lui-même être emporté par la contestation. Timbiné et Cie sont désormais plus que jamais inquiétés, car la digue vient de céder et risque d’emporter les élus fabriqués par la Cour.

Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Contribution : Ibrahim Ikassa Maïga, membre du EMK / M5-RFP et Universitaire

“Les mises en scène vécues au cours du DNI en 2019 ont été dupliquées de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils