mardi 30 novembre 2021
Accueil | Société | Déguerpissement des voies publiques : Amy Kane pourra-t-elle résister ?

Déguerpissement des voies publiques : Amy Kane pourra-t-elle résister ?

Les commerçants détaillants du Grand Marché de la capitale malienne se sont réveillés, hier jeudi 21 juillet, sous les coups de balais de la Police nationale, de la Garde républicaine et des agents de la voirie du District de Bamako. C’était sous la direction de l’Inspecteur de police, le nouveau Gouverneur du District de Bamako, Mme Amy Kane, en quête d’opportunités pour faire son baptême du feu à la tête de la cité des caïmans. Les endroits publics, jusque là anarchiquement occupés par les étalagistes, les vendeurs ambulants, les charretiers, les mendiants, etc. ont été tous évacués par les forces de l’ordre. Tous les kiosques érigés aux alentours du cimetière de Niaréla ont été aussi déguerpis.

Hier, jeudi 21 juillet, tôt le matin, les vendeurs à la sauvette de divers objets à travers le District de Bamako, les commerçants détaillants,…, se sont vus évacuer par des contingents mixtes des forces de l’ordre (milice de la voirie, police nationale et garde républicaine) sous l’ordre du Gouverneur, Mme Amy Kane. Les commerçants détaillants étaient avertis bien longtemps et mille fois par le Gouvernorat et la Mairie centrale du District de Bamako pour qu’ils puissent libérer les voies publiques et les principales artères du centre ville et, des sources concordantes, surtout les bordures des goudrons. Mais, ça avait été toujours en vain alors que même les autorités municipales leur avaient attribué des places au niveau des Halls de Bamako. Pour certains Responsables du District, malgré tous les dispositifs envisagés, les commerçants détaillants préfèrent créer le désordre en plein centre-ville, notamment sur les voies publiques plutôt que de se conformer aux normes.

Selon une source proche du Gouvernorat du District, tout est parti du simple fait que dès après sa nomination, Mme le Gouverneur Amy Kane devait se rendre à Niaréla pour saluer les autochtones et les notables de Bamako. Mais, selon nos informations, dans le quartier Niaréla, en cours de route, Amy Kane est tombée dans une embuscade et un embouteillage sans pareil au monde à cause des kiosques et des étalages des vendeurs intrépides le long de toutes les artères et voies publiques du centre-ville de Bamako. Dès lors, la Dame Gouverneur, nouvellement nommée, a pris la décision non seulement de faire déguerpir ces occupants anarchiques mais aussi de faire son baptême du feu avec une telle opération.

Contrairement à son prédécesseur, qui avait entamé des opérations à la fois musclées et négociées, pour dégager toutes les bordures des voies publiques du Grand Marché et des principales artères du centre-ville de Bamako tous leurs occupants anarchiques, dans la perspective du Sommet France-Afrique que Bamako accueillera en janvier 2017, pour Mme Amy Kane, il faut prouver que c’est elle qui est là désormais et point final.   Sans équivoque, Madame Amy Kane vient de tenir promesses en faisant évacuer ces vendeurs de fortunes illégalement installés sur ces voies publiques. Seulement, qu’on n’oublie pas que ces citoyens aussi ont été installés sur ces endroits par les services compétents de la municipalité. Et, cela, moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes ; car, le côté manque d’emplois aussi oblige.

Également, tous les kiosques érigés aux alentours du cimetière de Niaréla ont été déguerpis. La zone devait être totalement rasée par des Caterpillar et ensuite embraqués les débris évacués dans des camions bennes. L’opération s’est étendue jusqu’au niveau du secteur dit de « Rail-da » où les étals des commerçants, leurs petites places, … ont été démolis par la police nationale et des agents de la voirie du District pour qu’il n’y est plus jamais d’embouteillages et de bouchons, afin de laisser le passage libre aux usagers. Mais, reste à savoir jusqu’où pourra aller Mme Amy Kane avec de telles mesures impopulaires dans un pays où le chômage bat son plein ?

Zénébou Maïga : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils